Récits Fantastiques Russes

récits russes Récits fantastiques Russes

Vous aimez la littérature russe, le fantastique, les esprits, fantômes et compagnie? Vous adorerez ce recueil de trois textes russes peu connus. Nous rencontrons trois auteurs plein de talent: Lermontov, Odoïevski et Titov. Ce recueil est consacré à des proses romantiques russes qui montrent que Saint-Pétersbourg fut une grande inspiration pour ce courant littéraire au début du XIXème siècle.

Trois thèmes, respectivement développés dans chaque histoire, nous sont proposés: la notion de double dans Cosmorama, l’apparition dans Chtoss et les forces du Mal dans Une Maison Solitaire sur l’île de Vassilievski.

Moi qui adore le pur fantastique, surtout celui des auteurs classiques, j’ai été ravie de lire ce livre de chez Corti. Il se lie d’une traite, c’est classique à souhait, on ne s’étonne de rien, on sait à quoi s’attendre. Pourtant, chaque histoire est subtile, courte et intense. Elles nous imprègnent doucement et insidieusement et on en redemande. C’est comme ça! La littérature fantastique fait toujours cet effet, limite pervers. Ici, on est en plein Saint-Pétersbourg, et c’est un autre monde!

Cosmorama, de Odoïevski, fut écrit en 1840. On est immergé dans cette époque fin XIXème et dans le monde de la bourgeoisie. C’est une fable très classique sur la notion de double. Cette étrange boîte qu’est le Cosmorama laisse entrevoir d’étranges visions au jeune Vladimir Pétrovitch. Comme un miroir, les images irréelles renvoient à des scènes passées ou futures qui vont bouleversées la vie du jeune homme au point de devenir l’incarnation du Mal. Un récit sans surprise mais passionnant!

Chtoss, de Lermontov, fut écrit en 1841. Son histoire est inachevée et c’est bien dommage! Revenants, tableaux, appartement hanté et ce fameux Chtoss! Du pur, du classique, du frisson. Le fait que l’auteur n’ai pu terminé son oeuvre nous laisse en plan. Finalement, je ne sais pas quoi penser de ce début de récit. Ca laissait présager quelque chose de génial. Mais, on est coupé dans notre élan.

La Petite Maison Solitaire de l’Île Vassilievski, de Titov, écrit en 1828, est une compilation de tous les ingrédients du genre: un Saint-Pétersbourg à l’atmosphère étrange, l’incarnation du Mal face à la pureté angélique et une morte ressuscitée par la magie noire. Que dire de plus!!

Avec ces trois courts récits, nous sommes définitivement happés par l’atmosphère lugubre de cette ville incroyable. La limite avec la folie est proche et les sentiments sont confus. Mais que demander de plus à ce genre de littérature que de nous faire frisonner !!



Publicités


Catégories :Fantastique, LECTURES, Littérature Russe

11 réponses

  1. Oh, ça m’a l’air très intéressant! D’autant plus que j’aime beaucoup la littérature russe! Je note!

  2. Eh bien, moi qui aime particulièrement les auteurs russes et l’ambiance fantastique, je devrais être servie ! 🙂

  3. Moi aussi, je suis très tentée… Merci pour cette découverte !

  4. Les écrivains russes ont toujours baignés leurs récits dans le fantastique. Boulgakov en a même fait l’essentiel de son oeuvre. Je connais Odoïevski grâce aux « Nuits Russes » mais pas les deux autres textes. Livre très tentant donc…

  5. heureuse de trouver un nouveau blog sur la toile (j’ai ajouté un lien pour ce site)
    J’apprécie beaucoup la littérature russe mais seul le nom de Lermontov m’est connu
    le fantastique affleure souvent chez les écrivains russes, livre attirant donc

    • Le fantastique est passionnant et je trouve que les auteurs russes lui donne quelque chose d’encore plus subtil, mais je ne sais quoi… En tout cas, c’est génial!

  6. Le fantastique sous la bannière russe a en effet connu de bien grandes heures de gloires, et finalement, même les grandes épopées sociales et romancées bien plus classiques ont, de manière épisodique, versé dans ce genre si appréciable.

    De plus, Saint-Petersbourg, ville à la croisée des mondes, Bagdad des horizons slaves et européens, se prête particulièrement au prisme déformant d’une angoisse métaphysique, transcendant les capacités de compréhension humaine.

    J’écris moi-même dans un registre plus proche du fantastique horrifique, avec quelques incursions dans la S-F et dans l’onirisme prononcé, parfois transcription de mes songes, parfois visions désabusées d’un imaginaire en cavale.

    Bonne soirée.

    http://devorateur.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :