Le destin Miraculeux d’Edgar Mint

edgar mintLe Destin Miraculeux d’Edgar Mint de Brady Udal

Voici Edgar, Edgar Mint, un petit métis qui n’a pas beaucoup de chance, à première vue, mais qui devient vite un vrai petit miraculé!

C’est l’histoire un petit gars bien mignon, avec un caractère bien trempé,

L’histoire d’une vie bouleversée,

L’histoire d’une vie que rien n’y personne ne pourra arrêté malgré les difficultés rencontrées.

Ce petit bonhomme a la tête dur, dans tous les sens du terme, surtout lors de son accident qui va transformer sa vie à jamais: la jeep du facteur lui roule sur le crane. A partir de là débute le destin miraculeux d’Edgar. Peut être grâce à cet accident, il évite un avenir morne auprès de sa mère ivrogne et de sa grand-mère légèrement perturbée au sein de sa réserve apache d’Arizona. Il va vivre un coma de trois mois, suite à l’accident, dans un hôpital où il se fera de véritables amis parmi les éclopés mais aussi des relations étranges notamment avec le médecin qui lui a sauvé la vie. C’est dans cet environnement médical qu’il apprendra la vie, mode tout le monde il est gentil. Pourtant, chaque chose agréable à une fin: sa mère, qui le croyait mort, meurt, sa grand-mère est en maison de retraite, son père est disparu et il doit quitter cet hôpital, sa seule famille, pour partir vivre dans un pensionnat. De là, les ennuis commencent, la vie devient très dure avec Edgar mais il tient le coup et son souhait le plus cher est de retrouver ce facteur pour lui dire que tout va bien et tout lui pardonner. Il va donc mener à bien son existence pour vivre le mieux possible malgré sa différence.

Ce roman est curieux, bizarre. On suit cet Edgar dans les différentes étapes de sa vie, dans différents lieux. Le style est direct et percutant. Le découpage des différents environnement de l’histoire et des chapitres est très dynamique avec une alternance d’humour et de tristesse. C’est la vision d’un petit garçon de 7 ans qui évolue malgré la vie pas toujours rose pour lui. Les idées vont et viennent, c’est un peu brouillon parfois mais reflète idéalement l’imagination et la personnalité débordante d’Edgar. La troisième personne et la première sont mêlées dans le récit, bien que ce soit toujours Edgar le narrateur. C’est un drôle d’effet mais très original. On a l’impression qu’ Edgar se voit de loin et nous emmène avec lui dans une totale objectivité qui nous fait souffler de temps en temps. Nous sommes à la fois témoin d’Edgar et spectateur.

Ce livre n’est pas une suite d’aventures comme peut le faire croire la quatrième de couverture, il n’y a pas d’actions à proprement parler et l’objectif d’Edgar ne se dévoile que petit à petit. Retrouver ce fameux facteur n’est pas du tout le nœud de l’histoire. C’est plutôt sa vie. Comment vivre quand on est différent et sans famille. C’est l’histoire d’une vie de petit garçon avec ses camarades, ses ennemis jurés au pensionnat, ses péripéties d’enfant, ses rêves, ses peurs et le début de sa vie d’adulte. Un livre dense où chacun de nous peut se retrouver, et d’une grande sensibilité.

J’ai été totalement captivée par ce roman très intimiste. Le fait que ce petit garçon nous raconte son histoire peu banale m’a beaucoup touchée. Sans tombé dans le mélo, loin de là, on s’attache à tous les personnages, on les déteste, on s’en méfie, exactement comme Edgar. Des passages sont cruels, surtout au pensionnat, d’autres sont magiques. C’est un roman d’une grande sensibilité qui nous transporte loin de notre quotidien pour suivre allègrement un p’tit gars de 7 ans qui prend la vie comme elle vient. La vision qu’Edgar porte sur le monde et sa découverte des autres sont très sensibles, il est un enfant très simple, qui apprend au fur et à mesure de ce qu’il subit.

Ce livre est une véritable fable identitaire où la vie est mise à l’honneur à travers les yeux d’un enfant. Tout n’est pas drôle, au contraire, mais quand on commence par survivre à un tel accident, la vie ne peut être que mouvementée.

Bref, je ne suis sûrement pas très clair, j’ai trop de chose à dire et je n’arrive pas à les écrire. Ce livre m’a beaucoup plu, c’est très très bien écrit, c’est personnel, intimiste et délirant en même temps. C’est l’image même d’un enfant. On s’y retrouve. J’espère que vous l’avez lu ou que vous y pensez parce que c’est un incontournable!!

Publicités


Catégories :L. Américaine, LECTURES

21 réponses

  1. Ce livre est dans ma PAL depuis un bout de temps, avec un recueil de nouvelles du même auteur d’ailleurs. Il me plaira je pense, il suffit de trouver le bon moment.

    • Chaque livre à son moment. J’ai mal apprécié beaucoup de livre parce qu’ils ne correspondaient pas au moment idéal de lecture. Je vais chercher ce recueil de nouvelles, ça m’intrigues!

  2. J’ai beaucoup aimé moi aussi, et tu en fais très bien la promotion (comme d’habitude ;o))

  3. Je l’ai déjà eu entre les mains en librairie et reposé à chaque fois… sans être capable de me l’expliquer ! Il faudra que je tente un jour, tout de même…

  4. Eh bien… voilà qui m’aidera peut-être à le reprendre un de ces jours : je l’ai acheté cet été (parce que j’avais envie de m’offrir un bon gros roman bien prenant et parce qu’une libraire m’a dit qu’il devrait me plaire, du fait que j’avais aimé… je ne sais plus trop quel livre, d’ailleurs, parmi ceux dont on avait parlé ! et aussi parce que j’avais lu de bonnes critiques d’un recueil de nouvelles de cet auteur), j’en ai lu une cinquantaine de pages, sans vraiment accrocher et je l’ai (provisoirement ?) laissé.
    Pas le bon moment ou erreur dans le choix (= pas le bon livre pour moi), je ne sais pas !

    • Comme je le disais plus haut: chaque livre à son moment. Il faut prendre son temps et ne jamais forcer la lecture au risque de passer à coté. Retente ta chance tu verras bien!

  5. C’est pour moi un grand bouquin.
    Le recueil de nouvelles, si c’est celui que j’ai lu, s’appelle « lâchons les chiens ». Il est très très noir, en particulier la nouvelle qui donne son titre au recueil qui est impressionnante.

  6. Depuis le temps que je veux le lire celui-là ! Je surligne !

  7. Encore un qui m’attend dans la PAL depuis trop longtemps :-p

  8. Il m’attend dans ma pile depuis un bon moment. Comme je travaille avec ce genre d’enfants, je suis curieuse de le lire, tant pour le côté trauma que le côté roman!

    • Ce livre te plaira surement par le thème mais aussi l’écriture, très crue et enfantine parfois. Vu ton travail ça ne peux que te plaire!

  9. Je veux le lire depuis pas mal de temps, ton billet m’en fait m’en rappeler, ce qui est une très bonne chose 😉

  10. De cet auteur j’ai lu un très bon recueil de nouvelles : « Lâchons les chiens » que je te conseille en passant.
    Ce livre me paraît diablement tentant. Allez je le note pour une prochaine commande.

  11. J’avais eu un grand coup de cœur pour ce livre quand je l’ai lu, un régal !

  12. C’est effectivement un INCONTOURNABLE. Tellement tendre et tellement dur à la fois, tellement vrai, tout simplement!

  13. J’avais bien aimé mais dans le même genre,je préfère nettement les romans de John Irving.

  14. Pas lu ce roman, mais je garde un grand souvenir de son recueil de nouvelles, Lâchons les chiens, et vais dans le sens de JML.
    L’Amérique côté pile, un peu dans la veine de Larry Brown ou Chris Offut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :