Le Cercle des Douze

cercle douzeLe Cercle des Douze de Pablo de Santis chez Metailié

Au cœur de l’Exposition Universelle de Paris en 1889 et de l’inauguration de la tour Eiffel, au cœur d’un club de détectives, les douze plus grands de l’époque, des meurtres mystérieux et même l’évocation de sectes ésotériques: ma foi, tant mieux c’est un bon début, très alléchant, intriguant et tout et tout. Et pourtant…

Ce roman policier m’a laissé de marbre. Je l’ai lu sans trop de convictions, sans surprises. Il se veut complet et classique au niveau de l’intrigue où un jeune étudiant, Sigmundo, tente de devenir l’apprenti du célèbre détective Craig. Il veut percer le mythe de ce Cercle des Douze et va malgré lui enquêter sur trois crimes commis à Paris.

Sans en dire plus sur l’intrigue, je dirais que ce roman est bien mené et l’intrigue est très intéressante. Le gros avantage que je retiens de cette lecture c’est que l’on apprend des choses. On apprend beaucoup sur le job de détective. Les personnages nous expliquent comment ils s’y prennent pour déjouer les ficelles du mystère d’un crime, quelles sont leur façon de pensée…c’est très analytique et bien vu. On apprend également pas mal sur l’environnement de l’Exposition universelle, ce qui est un sujet qui me passionne. Pourtant, le style reste simple, efficace certes, mais sans rebondissements et redondant. Ce livre part un peu dans tous les sens, mystère, intrigue policière, secte, club de détectives, sans approfondir chacun des sujets. J’ai donc trouvé que les thèmes était vu en surface et que l’auteur ne nous entrainait pas assez loin dans les évènements. On dirait une accumulation de faits: signes, théories…Du coup, je ne me suis pas sentie très concernée par cette lecture. Je n’ai pas non plus adhéré à l’écriture de l’auteur. Peut être par manque de conviction mais globalement j’ai senti ça lourd et haché.

Pablo de Santis nous livre un roman policier sympa, bien mené mais trop superficiel pour moi, pas assez approfondit. Je pense que le thème et le contexte mérite beaucoup plus de développement et de suspense, et des personnages plus colorés, vifs et originaux pour ne pas tomber dans le déjà vu. Le Cercle des Douze aurait fait un excellent pavé s’il avait eu plus de profondeur et moins d’énumération.

Publicités


Catégories :DOMMAGE, LECTURES, POLARS / THRILLERS / FRISSONS

20 réponses

  1. Marrant, cette époque à l’air à la mode en ce moment dans les polars. Je viens de terminer le très bon « Mystère rue des Saints-Pères » dont l’action se passe pendant l’exposition universelle de 1889 et je viens d’acquérir « Le fantôme de la tour Eiffel », roman d’aventure qui se déroule pendant la construction de la fameuse tour.
    Ma fois c’est une période riche qui se prête bien aux romans.

    • C’est effectivement une période très riche et qui me passionne réellement. toute cette effervescence de l’époque est captivante. Mais pour le coup, ce livre n’était pas dedans.

  2. C’est le deuxième avis plutôt négatif que je lis sur ce livre. C’est dommage car l’intrigue en effet semble intéressante!

    • Oui l’intrigue est bonne mais son enveloppe n’est pas assez étoffée selon moi. Mais essaye le s’il te tentes. Tu te feras ta propre idée.

  3. J’ai aussi eu du mal à y entrer.

  4. Comme Mango. Je vais donc passer mon tour.

  5. Jusqu’ici j’avais lu des avis plus enthousiastes… Du coup, je ne note pas !

  6. c’est marrant j’ai utilisé le même adjectif que toi « intéressant ». Mais mon billet est beaucoup moins développé que le tien, sûrement parce que je n’ai pas été aussi déçue !

  7. Je ne connais pas, mais en tout cas j’adore la couverture !

  8. ça ne vient donc pas seulement de moi si toi non plus tu n’es pas arrivée à t’y plonger dedans entièrement! et la bouche tu as trouvé une explication?

    • Pour la bouche je sèche toujours mais j’essaie de trouver un truc plausible, sans résultat pour l’instant. sinon, ça ne vient effectivement pas seulement de toi, je crois qu’il manque un petit quelque chose à ce livre qui le rendrais dément!

  9. En fait, je veux découvrir bientôt cet auteur argentin mais le titre que j’ai dans ma PAL est : Le théâtre de la mémoire.

  10. Juste pour rebondir sur un autre auteur argentin qui vient de sortir un excellent polar, il s’agit de L’aiguille dans la botte de foin d’Ernesto Mallo, chez Rivages (en poche, directement). Très différent de Pablo de Santis. C’est un roman noir se déroulant pendant la dictature militaire, avec quelques personnages vraiment marquants. Si tu as le temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :