La Charmeuse de Bêtes

charmeuseLa Charmeuse de Bêtes de Nahoko Uehashi chez Milan Jeunesse

J’ai découvert ce roman par hasard, une de mes collègues me l’a prêté pour étoffer mes lectures jeunesse.  Je l’en remercie grandement. J’avais des aprioris sur la littérature fantasy, je ne suis pas fan du tout. Le coté royaume de nulle part, épée magique, sorcier, chevalier mystique et compagnie n’est pas pour moi. Pourtant, ce petit roman sans prétention, avec un brin de fantasy m’a beaucoup beaucoup beaucoup plu.

La trame de ce roman est complexe. Nous rencontrons Erin qui fait partie d’une communauté d’éleveurs de Tôda. Elle perd sa mère brutalement à la suite d’un accident mystérieux entrainant la mort de ces bêtes inquiétantes, les Tôda. Elle devient vite une répudiée comme sa mère, à cause de son comportement, de ses yeux et du secret que lui confit sa mère avant de mourir. Elle est recueilli par Jôn, un apiculteur dont le passé se dévoilera tard à Erin et au lecteur mais qui va changer son destin. Cette petite Erin est très maline, intelligente, elle cherche la vérité sur la mort de sa mère et souhaite comprendre le mystère qui rôde autour des Tôda. C’est ce qui va la faire avancer, ces questions la suivent, la persécutent mais elles la font grandir aussi. C’est aux cotés de Jôn qu’elle va découvrir un monde naturel, tendre et sans mensonges. Elle découvrira avec lui le mystère des abeilles (très intéressant d’ailleurs), elle réfléchira sur son avenir, sa mère et sa communauté, et trouvera sa voie. A coté de cette quête identitaire palpitante, une trame politique se joue entre deux royaumes. Et bien sûr, Les Tôda, ces fascinantes créatures, règnent en maitres sur cette histoire, accompagnés bien plus tard par les Ôju. Je vous laisserais découvrir ce que sont ces bébêtes. C’est le coté fantasy du livre, et à petite dose comme c’est le cas ici, ça passe plutôt bien, assez du moins pour me captiver.

Il s’agit d’un roman palpitant où le suspense, très léger et subtil, est constant du début à la fin. On est submergé de légendes, de mystères, d’histoires de guerre de clans (mais pas trop), de créatures fabuleuses. En fait ce qui m’a plu dans ce roman c’est sa simplicité. Il dévoile des valeurs humanistes fraiches et simples sur le respect, les principes moraux, la violence, sans être moralisateur, loin de là. L’écriture est fluide, belle, sensible, comme le caractère de cette petite Erin à qui on s’identifie forcément à un moment donné. Le rythme est calme, serein, et on se sent englué dans une toile finement tissée par l’auteur. Les pages défilent sans s’en rendre compte. En faisant une pause (faut bien aller bosser!), je voulais le lire encore et encore pour suivre Erin, pour lire cette écriture légère et apaisante. C’est génial et surprenant.

Je me suis donc surprise à aimer un roman fantasy japonais très bien mené. La fin laisse sur sa faim mais annonce le second tome prévu pour mi-octobre, si mes souvenirs sont bons. Je ne sais pas si je le lirais parce que j’ai le sentiment qu’il va plus s’orienter vers le don que se découvre Erin et sur les grosses bestioles, mi-oiseaux mi-fauves. Mais peut être qu’une fois de plus la magie de l’écriture va me faire passer outre.

Je vous tiens au courant 😉

Publicités


Catégories :JEUNESSE, LECTURES

10 réponses

  1. Il est dans mes projets de lecture depuis quelques mois.

  2. La couverture est superbe !
    J’aime beaucoup la fantasy, ma fille aînée (8 ans) aussi d’ailleurs.
    A partir de quel âge peut-on lire ce livre ?

    • Ce livre peut être lu à partir de 12 ans. Des passages sont un peu violents notamment au niveau des relations entre êtres humains. Mais si ta fille lis très bien et beaucoup, elle adorera ce livre. bonne lecture!!

  3. je connais le livre et pourtant je ne l’ai jamais lu. le format et la couv sans doute. mais à lire ton résumé je passe à côté de quelque chose!

    • Petit format, couverture atypique, tout porte à croire que c’est un manga. si j’étais tombé dessus moi même je n’aurais même pas regardé le livre. Mais grâce à ma collègue, j’ai tout de suite été captivée par l’écriture surtout. Vraiment, elle m’a transporté!

  4. Les japonais et les chinois sont maîtres dans le fantasy « dragoneux » et « esprits » 😉

  5. Alors, le tome 2, vous l’avez lu, finalement ? Vous en avez pensé quoi ? Je suis sûr d’avance que vous ne vous attendiez pas à ça, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :