L’Impénitente

impenitenteL’Impénitente d’ Anne Brenon aux éditions La Louve

Grande aparté dans mes lectures de d’habitude. Ici je vous présente un roman historique, un roman vrai où est relatée une histoire vraie. Ce roman foisonnant raconte la fin des Cathares au début du XIVème siècle. Mais les évènements historiques sont tous orientés vers un personnage hors du commun pour l’époque: une jeune femme pleine de courage et d’amour, Guillelme. Elle n’hésite pas à s’engager au nom de ces choix amoureux et religieux. Nous suivons donc sa vie avec délectation sans nous rendre compte que les pages défilent.

Contrairement à certains livres historiques où l’on patauge un peu dans la semoule car souvent trop lourds et compacts, Anne Brenon nous balade au fil de son écriture fluide et légère. D’une tournure simple et sans fioriture, son texte parle du combat d’une femme pour assouvir ses désirs et ses aspirations. Sa lutte quotidienne dans une époque confuse et compliquée nous touche tout de suite. La vie de cette femme et des derniers cathares est bien décrite et l’on se rend compte de l’oppression de l’Inquisition. Très intelligent, ce roman se lit d’une traite et on apprend des quantités de choses, ce qui ne gâche rien.

Anne Brenon est une spécialiste des Cathares ce qui explique la qualité des faits relatés et la cohérence de l’histoire. Pour une novice du sujet comme moi, j’ai plutôt apprécié ne pas me sentir trop nouille en lisant ce texte. Pour les amateurs de roman historique, de religion et de quête identitaire, d’histoires de femmes et de courage, ce livre vous emballera à coup sûr. C’est vraiment d’une grande qualité et il mérite sincèrement d’être découvert.

Je vous cite la quatrième de couverture en entier parce que, pour une fois, je la trouve particulièrement réussi. On cerne parfaitement le sujet et on sent la qualité du texte qui nous attend:

Ce serait un roman dont tous les héros auraient existé, un roman dont tous les événements ou presque seraient attestés, un roman qui rendrait à ses personnages les paroles qu’ils ont effectivement dites, aux bons hommes cathares les prédications qu’ils ont réellement prononcées et les gestes précis de leur rituel chrétien, aux inquisiteurs la lettre de leurs interrogatoires et de leurs sentences et l’acharnement impitoyable de leurs condamnations.
Par son écriture lumineuse et riche, où l’émotion surgit à chaque phrase, Anne Brenon nous emmène à l’aube du XIVe siècle sur les traces de Guillelme Maury, de Montaillou, pour nous faire partager une très belle histoire d’amour et de foi, une histoire qui est extraordinaire parce qu’elle est vraie.
Très jeune, Guillelme Maury accomplit ce qui, à cette époque, était presque impensable pour une femme : au nom de ses choix amoureux et religieux, elle quitte un mari brutal et s’engage tout entière, à contre-courant, sur le chemin de sa liberté, jusqu’à y consumer sa vie. Dans ce triste hiver du catharisme, on accompagne avec angoisse, et en même temps avec une infinie tendresse, le parcours exemplaire et juste d’une jeune femme si éloignée de nous en apparence… et pourtant si proche.

D’ailleurs pour les curieux, je propose ce roman comme livre voyageur. Il peut se balader jusqu’en juillet 2010: donc envoyez moi vos coordonnées et ce roman vous rendra visite!

Un petit clin d’œil de remerciement à Jean-Louis Marteil pour cet envoi très appréciable! 😉

Advertisements


Catégories :LECTURES, Littérature Française

14 réponses

  1. Ca m’a l’air beaucoup mieux qu’un livre que j’ai lu récemment sur le sujet, L’Espion du Pape qui se concentrait plus sur des petites amourettes annexes. Je lirai peut-être ce livre à l’occasion, lors d’un voyage en pays cathare par exemple!

  2. Cette lecture devait être très intéressante, j’aime bien moi aussi les romans historiques.

  3. Pourquoi pas. Le thème m’intéresse, mais les Cathares avaient une doctrine très sévère non ?

  4. Jean Louis Marteil va devenir ton chouchou ! 🙂

  5. J’hésite… Un livre historique sans trop de lourdeur, c’est tentant ! Mais est-ce que la religion n’est pas trop pesante dans cet ouvrage ?…

  6. Je ne sais pas… je ne suis pas certain d’aimer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :