Chronique d’une libraire: les paquets cadeaux.

Dans cette nouvelle rubrique, je vais tenter de vous faire part des aventures extraordinaires d’une libraire. Être libraire, c’est du boulot: entre ranger, vendre, ranger, trier, courir, vendre et ranger, on peut vite péter un plomb. Mais le but ultime de tous nos efforts c’est bien évidemment la joie d’un client lorsqu’il repart avec un livre ou deux. La devise, le client est roi, est vraiment indispensable pour mener à bien ce métier difficile et passionnant. Nous vivons également quasiment 9 à 10 heures par jour entourés de livre, que demander de plus.

Ce quotidien en apparence tranquille est agrémenté d’anecdotes souvent loufoques, en particulier avec les clients. Il faut dire que l’on en voit de belles. On croise toutes sortes de lecteurs: les intellos extrêmement calés niveau parutions et limite arrogants, les paumés qui ont vu de la lumière et qui veulent juste un livre, ceux qui souhaitent offrir un livre mais s’en fichent pas mal de la qualité, et bien sûr, les chouchoux des libraires, ceux qui demandent notre aide pour vraiment lire et apprécient nos conseils.

J’adore mon job, et le soir j’ai énormément de choses à raconter à mon entourage tellement je vois de gens différents.

En ce moment par exemple, tout le monde se doute que les périodes de fêtes sont hyper tendues pour les commerçants. Le libraire n’y échappe pas, et il carbure au paquets cadeaux! Tous ces beaux papiers de toutes les couleurs qui flamboient sous le sapin, il y en a bien un qui a été choisi avec amour par un gentil libraire qui pense au bonheur de ces clients chéris. Votre libraire qui vous conseille avec tout son coeur et espère bien que ce qu’il vous raconte ne passe pas par une oreille et sort ni une ni deux par l’autre, se transforme comme par magie en génie du paquet cadeau. Ses petits doigts agiles manœuvrent le papier comme personne et sous vos yeux émerveillés, le libraire se sent extrêmement fier. Sans rire, faire des paquets cadeaux à la chaine n’est pas si désagréable que ça, au contraire. On devient vite le réceptacle de l’admiration des clients face à la dextérité et à la rapidité des gestes. C’est très vite moins drôle quand le livre a une forme terrible comme un sapin de noël par exemple (oui oui, j’en ai fait un l’autre fois! l’horreur), ou un coffret triangle ou circulaire. Chacun sa technique pour faire que ça ressemble à quelque chose. A quoi, c’est là qu’intervient notre imagination.

Plusieurs phrases, réponses ou attitudes sont récurrentes et plus ou moins sympas pour Mister and Miss paquets cadeaux.

– On a le client en totale quiétude, qui se laisse faire sans poser de questions. Ils sont plutôt cool ces clients. Ils observent, sourient et tout se passe très bien. Il donne même une petite pièce pour nous remercier.

– On a le client ultra inquiet qui ne craint qu’une chose: le prix. Tout le monde le sait, les prix sont souvent indiqués au dos des livres par les éditeurs. La hantise de l’inquiet est que l’on découvre combien il a dépensé pour son cadeau. Ça donne: « Vous cachez bien le prix n’est ce pas »,  » vous voyez là, il y a un prix, vous pouvez faire un petit quelque chose s’il vous plait? », « vous n’avez pas un stylo pour rayer le prix? Mais non monsieur, j’ai des étiquettes spéciales! ». Je ne vous parle pas de ceux qui flippent dès que l’on s’attaque au film plastique qui protège le livre. Pour cacher le prix, il s’avère légèrement gênant et le libraire est dans l’obligation de l’enlever. C’est à ce moment que les yeux qui vous font face deviennent exorbités, que l’inquiétude grandit chez le client et que sa main s’approche doucement pour stopper net cet acte horrible qu’est le déballage du livre. Alors c’est là que le libraire explique calmement que si le client veut que l’on camoufle le prix, il faut bien enlever le plastique. Certains comprennent, d’autres ont plus de mal et paniquent encore plus. « Mais vous ne pouvez pas faire un trou pour mettre votre étiquette? » Et voila le libraire partit dans des contorsions pas possibles pour satisfaire son client. Ha lala! Quant c’est 20 fois par jour, vous imaginez??

– On rencontre aussi des clients tout à fait désagréables qui nous prennent de haut et dénigrent trop facilement le travail des autres. Genre: ni bonjour ni s’il vous plait (les mots magiques), ils posent leur sac sur la table et téléphonent ou bien attendent en soupirant pour qu’on aille encore plus vite. Si par malheur le libraire ose poser une question du genre: »c’est pour les fêtes? », pour le choix du papier, il doit se préparer à recevoir une réponse froide et mal-aimable du style: » pourquoi ça vous regarde! », ou « ben oui, pourquoi ». C’est alors que le libraire rétorque que c’est pour le choix du papier, que les pères noël rouge pétant pour un anniversaire début décembre n’est pas franchement approprié etc…Bon, le libraire passe vite pour un naze et a hâte de passer aux clients suivants. Évidemment on oublie le Merci et surtout, on garde le sourire!!

– Heureusement qu’il y a des clients hors pair comme hier. Une jeune femme se présente pour que je lui emballe deux livres de poche. Je commence en cachant le prix avec la super étiquette magique, je prépare mon petit papier cadeau et j’emballe le poche. Soudain, elle me dit: « mais attendez je vais vous donner un coup de main! » Et là, elle prend du papier, du scotch et elle fait son propre paquet cadeau sous mes yeux. J’étais pliée de rire et elle me dit: « j’adore faire ça, vous comprenez ». Alors je lui rétorque que j’aurais pu lui donner du papier pour qu’elle fasse ses paquets chez elle. Elle me répond: « non, voyons, c’est beaucoup plus marrant ici! ». Elle est repartit ravie, et moi je suis restée bouche bée.

C’est aussi le moment idéal pour mieux discuter avec les clients, surtout s’il y a plein de paquets à faire. On papote et c’est plutôt drôle. Les gens sont en général contents d’avoir des paquets tous beaux et sans s’embêter.

Les paquets cadeaux, étapes importantes de cette période de rush, est un moment à part dans la journée d’un libraire. Que les gens qui se reconnaissent dans un portrait ne le prennent pas mal, il s’agit d’anecdotes qui nous font bien rire au fond et on a tous été l’un de ses personnages un jour ou l’autre. Alors, il n’y a pas de honte à avoir quand le client qui vous précède met 2 euros dans la tirelire et que vous, tout penaud, vous n’avez que votre carte bleue sur vous (un client hier également!), un sourire sympa et le tour est joué.

J’adore mon job!

Publicités


Catégories :CHRONIQUE D'UNE LIBRAIRE, LECTURES

47 réponses

  1. Je t’imagine dans ces situations et j’en rigole aussi !

  2. J’adore cette rubrique! J’en veux encore des anecdotes! Heureusement que tu as des clients comme la dernière, j’aurais été étonnée aussi^^
    Je ne me suis jamais énervée dans une librairie, il faut dire que je suis tellement contente d’être là 😉
    Je ne me suis jamais souciée de masquer le prix des livres que j’offrais. De toutefaçon, on sait ce que coûte un livre de Poche ou une édition originale en moyenne…Mais bon, il y a des gens pour qui ça compte apparemment :/

    • Merci! Cette rubrique me tiens à cœur depuis longtemps donc tu seras servi niveau anecdotes!!
      Il est vrai que certains clients sont plutôt originaux et plus ou moins faciles à gérer!!

  3. Merci pour cette rubrique sympa… J’ai été épatée hier par la vitesse à laquelle mon livre a été emballé : le temps de payer et hop !

  4. Comme Kathel, je suis épatée par la dextérité et l’habileté des commerçants (libraires mais pas seulement) au moment de l’emballage des cadeaux. Moi il le faut trois fois plus de temps pour un résultat tout moche!
    J’aime bien cette rubrique moi aussi, j’espère qu’elle sera souvent nourrie 😉

    • Pour un bon résultat niveau paquet cadeau j’ai un secret: en faire une vingtaine minimum tous les jours. Tu verras, tu prendras le coup de main très vite! 😀 😀
      Cette rubrique sera effectivement nourrie régulièrement parce que ça fait un bon moment que j’ai envie de raconter mes déboires au travail!!

  5. Sympa ce billet! On se demande bien dans quelle catégorie on va passer… Hélas je demande rarement conseil…

    • En tant que cliente je suis comme toi. Je me débrouille souvent seule! Mais je reste très polie, je suis bien placée pour savoir qu’au quotidien la politesse est primordiale!!

  6. Il est aussi parfois drôle pour le client de voir comment l elibraire (ou le commerçant quel qu’il soit) fait le fameux paquet cadeau.

  7. je vois de quel sapin tu parles! chez moi ils ne se vendent pas! mais à la place, c’est puzzle bizarre ou peluche, je suiis contente quand c’est un livre! le pire, j’avais déjà emballé le livre avec un certain papier et la client qui me dit qu’elle préfère l’autre. grrrr ni une ni deux je la regarde méchamment et je déchire l’emballage. non mais quel gachis et quel caprice! vivement la fin!

    • Pour le moment, les fameux sapins ne font pas un carton non plus! Les clients qui choisissent leur papier sont aussi très lourds parfois. Ils chipotent pour pas grand chose des fois!! je vois que l’on se comprend collègue! 😉

  8. Sympa cette nouvelle catégorie ! 🙂
    Tu aurais dû demander à la dernière cliente si elle ne voulait pas faire tous les paquets jusqu’à Noël ! 😛

    • C’est vrai j’aurais pu mais elle a été plus forte que moi et elle m’a cloué le bec avec son intervention! Mais c’était plutôt drôle sur le coup!

  9. J’aime beaucoup ce type d’anecdotes!
    Une de tes remarques m’a fait penser à un film adapté de Lévy (ben oui), « Mes amis, mes amours », pas forcément un bon film mais il comporte un passage que j’adore, au tout début, dans lequel un Vincent Lindon, excédé par un client désagréable, va le voir et lui explique qu’il faut dire « bonjour, s’il vous plaît, merci ».

    • Il faudrait peut être que je asse la même chose avec certain. C’est tellement évident pourtant mais pas pour tout le monde apparemment! il faudrait que je jette un oeil à cette partie du film!

  10. Vive les libraires et les librairies..

  11. ah mais tu ne m’avais pas raconté le coup de la cliente qui a fait elle même son paquet cadeau !!!! De mon côté j’ai eu un « Si le livre est pas intéressant, je peux le rendre? » Imagine Sylvie lui répondant 😉
    J’aime beaucoup cette nouvelle rubrique, c’est le genre de choses que je ferai sûrement sur mon nouveau blog… on pourrait presque faire un truc ensemble tiens! 😉

    • Pourquoi pas, ça peut être sympa! faut qu’on en discute!!
      J’imagine parfaitement Sylvie répondre à cette personne 😉
      Mais on en voit de belles quand même!

  12. J’adore les librairies. Hélas, dans ma ville, sur les quatre d’il y a quelques années, il n’en reste qu’une. Et le libraire comme les trois employées n’aiment visiblement pas les livres, n’y connaissent rien et ne se préoccupent que de vendre les best sellers. Du coup je me rabats le plus souvent sur Amazon. J’ai la nostalgie d’un vieux libraire passionné qui conseillait (ou déconseillait car il connaissait ses clients) et laissait fouiller les clients dans les trésors que recélait son stock.
    Il a été remplacé par un marchand de pain (même pas une « vraie » boulangerie ! )

    • C’est vraiment dommage ce que tu racontes là! C’est vrai que l’on peut rencontrer des libraires qui ne pensent qu’au pognon et c’est franchement triste. Les temps changent malheureusement!

  13. Très chouette billet!
    J’ai un peu honte de le dire mais je n’ai presque jamais demandé conseil à un libraire, en fait la seule fois je me suis faite « remballée », ta librairire ne serait pas vers Bordeaux!? 😉

    • Je travailles à Paris.
      C’est dommage que tu t’es faite remballée. Pourquoi?
      Beaucoup de gens ne demandent pas conseil aux libraires et en tant que cliente (comme tout le monde), je demande rarement conseil aux vendeurs!

  14. Oui, on en discutera, après Noël hein parce que là, on a du mal à se voir 😉

  15. J’adore ce billet!!! Vriament!!! Mais pour les paquets cadeaux, ce serait au-dessus de mes forces, je pense… et malheureusement, de mes compétences aussi!!!

  16. Je doute que tu trouveras ici des personnes qui se retrouvent dans le client ronchon ou désagréable 🙂
    Moi je doit avouer que je me fous de cacher le prix. Je n’offre des livres qu’aux gens qui aiment lire et ceux là connaissent le prix d’un livre ! Les autres, je leur offre pas un livre. Si c’est pour qu’il prenne la poussière ou soit jeté à la poubelle, non merci !

    • Évidemment, je me doute bien que si les clients ronchons sont des blogueurs, où va le monde! Tu sais le prix est un truc qui est très important pour les clients, je le remarque chaque jour. Les gens à qui j’offre des livres s’en foutent pas mal de voir le prix ou non car ils le connaissent mais les clients de librairie sont moins flexibles en général, je te l’assures!!

  17. J’adore lire les anecdotes (quelles qu’elles soient, il suffit que ce soit dans le comportement humain ^^). Quand je vais dans une librairie, en général je ne sais pas encore quel livre je vais acheter. Je ne demande pas conseil en général, mais cela peut arriver si je « sens » que le libraire aime les livres et s’y connait.

    Au fait ça y est j’habite à Paris !

  18. En tant que lointaine collègue, je ne peux qu’adorer cette nouvelle rubrique !
    Cynthia m’a d’ailleurs fait une suggestion subliminale pour que je fasse de même ^^ Je vais réfléchir à ça…
    Mais continue, ça m’éclate en tout cas !

  19. Dans ma ville , j’ai la chance d’avoir un très bon libraire et qui un jour m’a conseillé un livre
    « les bisons de Brocken heart » et il m’a dit que si ce livre ne me plaisait pas il me le rembourserait ..(c’est pour Emeraude)
    Comme ce livre m’a beaucoup plu non seulement il ne me l’a pas remboursé mais je l’ai offert à plusieurs amis.
    à bientôt

  20. à Dinard et le nom de la librairie
    Nouvelles impressions « dernière librairie avant la mer »
    En plus il a des employées qui aiment toutes lire et une d’entre elle est remarquable pour les livres d’enfants, depuis je ne me trompe plus jamais pour mes quatre petits fils.
    Luocine

  21. Des anecdoctes vivantes, drôles sans être méchantes ! J’aimerais avoir de la place chez moi pour fréquenter les librairies…

  22. Je trouve cette idée de rubrique très très sympa !!! Et tu m’as bien fait rire.
    C’est génial les étiquettes pour cacher le prix, de mon côté, je colorie au feutre noir par dessus le prix, c’est moins fun ^_^.

  23. ah ben je ne te félicite pas Restling !!! Tu sais que ça interdit les échanges, ton gribouilli ! 🙂

  24. @Choco : Ah bon ? Je ne savais pas…
    De toute façon, m’en fous, ils n’ont qu’à pas échanger un livre que j’ai offert hihi !

  25. et bé si ! Comment veux-tu que le libraire reprenne un livre gribouillé qui ne pourra pas être revendu…(oui je sais les clients sont chiants, c’est juste un prix barré mais damned, ça veut dire que quelqu’un l’a ouvert avant eux !!)

Rétroliens

  1. Parce que je ne travaille pas le jeudi « Là où les livres sont chez eux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :