Chronique d’une libraire: les clients de la dernière chance!!

Qui sont les clients de la dernière chance?

C’est Noël ou le Nouvel an par exemple, ou bien tout autre jour où la fête est à l’honneur et où le commerçant, ici libraire, est pressé de sortir de son magasin chéri pour décompresser et surtout s’amuser. Pour la majorité des commerçants, ce sont des jours d’effervescence niveau affluence et le bonheur total niveau chiffre d’affaire! Pour ce qui est des clients, des gens lambdas qui courent les magasins en quête DU cadeau, c’est plutôt la course contre la montre.

Entre rire et crise de nerf, le libraire, ne parlons que de lui même si beaucoup de situations évoquées concernent un maximum de commerçants, passe une journée d’enfer. Vers la fin de la journée, il se prépare à revêtir sa cape lambda pour courir lui aussi vers ses occupations. Mais, avant ce fameux moment tant attendu, Noël, le réveillon du 31 décembre, la saint Valentin, Halloween, bref que des évènements à ne surtout pas rater, le libraire galère, transpire, conseille à tour de bras, encaisse, emballe……Le bonheur mais aussi la tempête. Quant tout ce déluge d’activité se calme, c’est là, à cet instant précis où le libraire se dit: « tient, c’est jour de fête, je ferme plus tôt, il y a moins de monde, je vais penser à partir! », que débarque LE CLIENT DE LA DERNIÈRE CHANCE!

Mais qui est donc cet individu? Il peut revêtir divers déguisements.

– Celui qui n’a pas de cadeau parce qu’il a oublié quel jour on était. Alors là c’est la dégringolade totale, panique à bord, ma soirée est foutue. Il entre en trombe dans la librairie et veut LE cadeau idéal. « Bonsoir, il me faudrait un cadeau génial pour ce soir? », « Bien sûr, qu’est ce que vous recherchez? »,  » Je n’en sais rien, qu’est ce qui se vend bien en ce moment? ». Le libraire à deux solutions: soit il fait vite et bien et propose au client le dernier best-seller de Noël, après tout si même le client se fiche du cadeau qu’il offre pourquoi se prendre la tête. Va pour le dernier Gavalda, le Lorant Deutsch ou un petit Mickaël Jackson.  » Vous êtes sûr de ne pas vous tromper avec ça » dit le gentil libraire. Deuxième solution: le libraire cherche la petite bête pour vraiment trouver LE cadeau idéal. C’est là que l’on reconnait les férus de travail. La passion de la vente passe avant tout, même avant le Père Noël. Mais c’est aussi le moment où c’est le client qui nous mets à la porte: « non vraiment merci mais je vais prendre un Mickaël Jackson, c’est juste histoire de pas arriver les mains vides vous savez! ». Le libraire a perdu son temps et le client aussi!

– Celui qui tombe par hasard sur cette jolie librairie encore ouverte un soir de fête et qui se dit  » tiens il me reste encore un peu de temps avant d’arriver chez mes invités! ». Ce client de la dernière chance est le pire je crois. Il flâne, prend tout son temps, téléphone en même temps bien souvent, vient parler au libraire, après tout c’est Noël soyons convivial! Mais le libraire, tout souriant qu’il est, bout intérieurement. Il est juste 18h59, il ne veux pas mettre à la porte un client susceptible d’acheter quelques Pléiade, après tout c’est Noël soyons fous, il n’a pas non plus envie de perdre son temps avec un client qui passe le temps dans sa boutique avant son rendez-vous sans rien acheter. Mais il sait aussi qu’il a deux heures de train avant d’arriver à sa soirée. Alors le libraire prend sur lui mais accélère la manœuvre! « Je peux vous aider peut-être? ». Si la réponse est oui, le libraire prend les devants et manie la chose avec tact. Si c’est non, le libraire va devoir la jouer fine pour ne pas faire croire qu’il en a marre. Quelle subtilité!!

– Celui qui se réveille un peu tard: » bonjour, je voudrais Le Bon Jardinier, vous savez celui qui a été réédité? »,  » bien sûr mais je suis désolé, il est en réimpression et vous ne l’aurez sûrement pas pour les fêtes. ». Là c’est un drame qui se lit sur le visage du client. Il avait tout misé sur ce cadeau et tout tombe à l’eau. Ne jamais attendre le dernier moment pour offrir un livre est une règle d’or pour les fêtes.

– Celui qui a une idée très précise en tête: « Bonjour, auriez vous un livre sur les porcelaines chinoises? ». Le libraire tout penaud n’a rien mais va tenter le tout pour le tout pour satisfaire son client. Après tout, il a tout à y gagner.  » Non malheureusement, je n’ai pas ce que vous chercher mais j’ai un livre magnifique sur les estampes japonaises…. » Rien à voir du tout, sujet totalement à part, le seul point commun est la nature asiatique de la chose, mais le libraire est un fou et il tente!  » faites voir un peu! ». Transpiration, stress, tension, le client va-t-il succombé à ce beau livre ou rester sur sa position?? Tout se bouscule dans la tête du libraire jusqu’au dénouement inattendu: « Parfait, je le prend! Merci infiniment! » Que de joie dans le petit cœur du libraire.

Entre panique, réveil tardif ou indécision, les clients de la dernière chance sont tous différents et plus ou moins sympatiques. Il faut les comprendre, s’y prendre au dernier moment peut vite faire perdre les pédales.

BONNE ANNEE 2010 !!!

Publicités


Catégories :CHRONIQUE D'UNE LIBRAIRE

39 réponses

  1. Ben non justement je n’ai pas envie de comprendre .. qu’est-ce qui peut bien pousser un individu normalement constitué à attendre le 31 Décembre, 18 h 50 pour trouver un livre ? C’est un achat qui se prémédite, se bichonne et se fait à l’avance. Ceci dit, ton texte m’a bien fait rire et doit être criant de vérité. Très belle année 2010 !

    • Tout le monde est loin d’être comme toi! C’est incroyable le nombre de gens qui s’y prennent au dernier moment! Je suis contente de t’avoir fais passer un bon moment!

  2. ca sent le vécu cette histoire ! Bonne année à toi !

  3. Je dois être le genre de cliente idéale, celle qui arrive le 15 décembre avec sa liste et qui dit : je veux ça, ça et ça… et ça et ça aussi !
    Bonne année !

  4. Un invité surprise à la dernière minute , cela peut justifier ce cadeau de la dernière minute, non ?

  5. Je déteste la foule, donc j’espère ne jamais être ce client ! Bonne Année à toi !

  6. Tout à fait d’accord avec Aifelle, je ne pense pas faire partie de ces clients-là un jour!
    J’imagine toute la patience dont tu as du t’armer…
    La bonne nouvelle, c’est que tu es à présent au plus loin du prochain réveillon^^
    Je te souhaite en tout cas une merveilleuse année, remplie de clients sympathiques 😉

  7. Excellent billet 😉
    Je te souhaite mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année !!

  8. J’ai vécu sensiblement la même chose mais plutôt le 24/12.Grrrrr, bonne année!!

  9. J’ai vécu une aventure similaire le 24 au matin : un type arrive « vous auriez des choses sur Tom Sawyer, pour une enfant de 2 ans qui l’adore ? Genre des posters, des choses comme ça ? je voulais aller demander à des écoles mais je viens de voir qu’elles sont fermées » (bah oui mon gars, ce sont les vacances scolaires et sur ce genre de truc, tu ne te réveilles pas le 24 au matin pfff !) Obligée de garder mon plus beau sourire et de tenter de lui montrer des albums pour momette de 2 ans … que bien sur, il n’a pas pris !
    Les joies d’être libraire mdr !

    bonne année !

  10. exactement!
    faites que 2010 soit placé sur des clients qui ne choisissent pas la dernière minute et nous laisse réveillonner à l’heure!

  11. Ah les clients… 🙂 Je suis souvent une cliente du soir… mais pas les jours de fêtes 🙂 Je te souhaite une bonne année 2010 et tu as rejoins mon moteur de recherche 🙂

  12. Bonne année à toi Béné ! Ton billet me fait sourire : on retrouve les mêmes partout 😀
    Par contre, moi j’ai eu droit aussi à ceux qui ont oubliés que c’était le réveillon. et les demandes sur des guides de randonnées et autres guides touristiques à 18h50 m’ont un peu fait bloquer tout de même…
    Sans compter ceux qui à 5 minutes de la fermeture te demandent : à quelle heure vous fermez ?… (Minuit, bah tiens, histoire qu’on fête le 31 ensemble^^)

    • Il y a vraiment des gens impressionnant par leur manque de percussion. Peut être que certain ne fête pas le nouvel an, il y en a beaucoup plus qu’on ne croit, mais quand même!!
      Tu travailles où?

  13. Formidable ce billet!
    On a beau dire, les clients sont les mêmes partout, d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique!

    Amitiés de Lali qui a été libraire à Montréal pendant un quart de siècle

    • Merci de ta visite et bonne année!
      Tu n’es plus libraire, que fais-tu désormais?

      • Comme j’ai toujours fait beaucoup de choses en dilettante, je suis au jour le jour réviseure-traductrice tout en continuant d’écrire des nouvelles et de publier à l’occasion dans des revues. Mais on aura beau sortir une libraire d’une librairie, l’âme de libraire ne pourra jamais sortir d’elle.
        Au fait, peut-être aimeras-tu chez moi mes Anecdotes de libraire?
        Au plaisir de repasser chez toi et mes amitiés toutes enneigées!

    • Je suis d’accord avec toi. Pour être libraire, il ne faut pas grand chose: juste la fibre.
      Je vais faire une virée vers tes anecdotes avec plaisir.
      Tes nouvelles sont elles publiées?

  14. Tu sais que c’est la 4è fois que je viens sur ton blog et j’ai lu ton billet en 4 fois donc!!! grrr….
    Bref.
    Entre tes chroniques de libraires et mes perles de libraire, ainsi que les nouvelles des un(e)s et des autres, (Goelen, Choco…) je sens que 2010 sera l’année des libraires ! 🙂

  15. Ah ! Quel joli texte! Je ne savais pas qu’il y avait tant de libraires sur la blogosphère!
    Je fréquente tellement les librairies partout où je vais (on sait toujours où me trouver!) que j’ai bien dû, au moins une fois, être cette vilaine cliente impossible à contenter mais sûrement pas à la veille des fêtes où je ne pense qu’à mon repas!
    Et puis, tiens, je préfère ne pas culpabiliser et penser que je suis toujours la cliente lectrice idéale … et très dépensière!

  16. Merci pour ce moment de détente !!! Dis, c’est la vérité vraie ??

    Je te souhaite une excellente année 2010 ! 😉

  17. J’offre rarement des livres, mais quand c’est le cas, j’évite de m’y prendre à la dernière minute! Trop risqué!

Rétroliens

  1. Lali » Anecdotes de libraire 66

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :