Le Joueur d’échecs

Le Joueur d’échecs de Stefan Zweig

Qui est cet inconnu capable d’en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu’antipathique ? Peut-on croire, comme il l’affirme, qu’il n’a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer.
Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l’inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l’isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.

Pour une découverte, c’est une sacrée découverte. Je n’avais jamais lu de Zweig et voilà que je me lance dans ce joueur d’échecs. Je dois vous dire que j’ai commencé ma lecture avec beaucoup de distance parce que bien souvent je n’aime pas trop les livres ou auteurs dont on parle très très souvent. Mais dans le cas de Zweig, j’ai été littéralement charmée par son écriture légère et sensible et par l’histoire énigmatique de cette nouvelle.

Tout y est dans ce texte: la barbarie, l’intellect et l’amour du jeu, le mystère. Je ne pensais pas prendre autant de plaisir à découvrir les échecs sous cet angle. On se prend vraiment au jeu. Les nazies nous apparaissent sous un autre jour, toujours plus cruels mais d’une autre manière. La folie de cet homme mystère nous ai raconté comme s’y nous partagions avec lui ses crises et ses douleurs.

Vraie réflexion sur la passion et l’emprisonnement, la folie et la persécution tant du jeu que des hommes, Le Joueur d’échecs nous confond dans une balade historique et mystique qui nous happe dès les premières lignes.

Et là est toute la subtilité de Zweig: le joueur d’échecs n’est pas celui que l’on croit!

Bref, un début étonnant et très enrichissant dans l’oeuvre de Zweig. Je pense sérieusement continuer à lire ces textes.

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Allemande

28 réponses

  1. Mon chouchou chez cet auteur… jusqu’ici!

  2. Mon préféré chez Zweig aussi, mais je n’ai lu que deux œuvres de lui ! 😉
    PS : L’ivresse de la métamorphose est à mes yeux loin d’être aussi bon que Le joueur d’échecs. Il parait que Les vingt quatre heures de la vie d’une femme ou La confusion des sentiments sont mieux…

  3. J’ai moi aussi découvert Zweig avec ce livre et j’ai été sous le charme. J’en parlais chez Caroline : http://5emedecouverture.wordpress.com/2010/02/05/carine-le-joueur-d-echecs-zweig/ … et depuis j’ai lu « La confusion des sentiments » et « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme » dont je parle sur mon nouveau blog

    Je te souhaite une belle poursuite dans la découverte de cet auteur qui vaut vraiment le détour !

  4. je le savais ! ce n’était pas possible que ça ne te plaise pas !!! 🙂

  5. J’ai beaucoup aimé le joueur d’échec aussi ! Cette description de la folie est époustouflante !
    Et je confirme, vingt quatre heures de la vie d’une femme est également un très beau texte. Je te conseille aussi ses biographies, comme celles de Fouché et de Marie Stuart : j’ai été captivée par chacune des deux.

  6. Cette nouvelle est effectivement géniale. Personnellement je n’ai jamais été déçu par un roman de cet écrivain. Mais (au risque de me répéter) mon préféré est bien « La Pitié dangereuse » véritable chef d’oeuvre d’intelligence et de sensibilité qu’il FAUT ABSOLUMENT lire.

  7. c’est génial d’avoir commencé Zweig avec Le Joueur d’échecs, un des meilleurs roman!! J’ai beaucoup aimé La confusion des sentiments! tout aussi intelligent

  8. Oui, je crois qu’il faut tout lire…. en commencant par LA PITIÉ DANGEREUSE ! (Ou je pleure)
    🙂

  9. J’adore cet auteur que j’ai découvert pour mon épreuve de lettres en terminale… J’ai lu toutes ses nouvelles je crois, mais j’aimerais bien découvrir ses biographies.

  10. Le joueur d’échecs a été pour moi aussi mon premier livre de Zweig et l’un de mes favoris jusqu’à aujourd’hui !

    • A force je vais croire que c’est CELUI qu’il faut lire et qui est le mieux. J’ai peur d’être légèrement déçue par les autres romans!

  11. j’ai beaucoup aimé ce roman mais je suis sûre qu’on ne peux pas être déçue des autres écrits si nombreux et dont je viens de terminer la lecture Il y a vraiment l’embarras du choix je serais ravie de t’accueillir sur mon blog et de recueillir tes commentaires à ce propos alors à bientôt

  12. J’ai aussi découvert Zweig par ce court roman il y a quelques années maintenant (j’étais encore en secondaire!) et j’ai été bouleversée par la torture qui y était décrite. J’ai aussi lu « La confusion des sentiments », qui est touchant dans un autre sens, et je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas encore lu autre chose du monsieur, alors que j’ai vraiment apprécié ces deux livres. Merci pour la piqûre de rappel, va falloir que je rattrape ça.

  13. J’ai moi aussi connu Zweig via ce livre. Et il est resté le meilleur selon moi. 😉

  14. J’ai découvert Zweig avec cette nouvelle… et ça a mené à une histoire d’amour!!! Et un challenge!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :