Douze contes vagabonds

Douze Contes Vagabonds de Gabriel Garcia Marquez

Une femme prise en auto-stop par l’autobus d’un asile d’aliénés se retrouve internée. Un Colombien fait le siège du Vatican avec le cadavre imputrescible de sa fille, qu’il vourait faire béatifier. Dix-sept Anglais sont empoisonnés à Naples par une soupe aux huitres…

Des contes de la vie qui ne se ressemblent pas. A la fois cruels et incongrus, fantastiques et aberrants, ils nous montrent comment la vie peut être incroyable, dans le bon comme dans le mauvais.

Garcia Marquez fait avec Douze Contes Vagabonds un exercice intéressant où il montre avec brio l’ampleur de son travail d’écrivain hors pair.

Une écriture fine et accrocheuse qui percute, peu importe le sujet finalement.

Excellent tout simplement.

Publicités


Catégories :L. Colombienne, LECTURES

10 réponses

  1. Peut-être que je pourrai commencer à découvrir Gabriel Garcia Marques avec ce livre plutôt que de commencer par la grosse brique 🙂

  2. Je ne suis pas fan de Garcia-Marquez.

  3. Je suis certain d’avoir lu ce livre mais je viens de vérifier et il n’est pas dans ma bibliothèque. J’aurais pourtant juré….
    J’adore cet écrivain qui arrive à créer des instants magiques avec un tout petit fait banal.
    Je vais refouiller et si je ne le trouve toujours pas, je le commanderai bientôt.

  4. J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre ! Cet auteur a une écriture et une imagination flamboyantes…

  5. Je ne connais pas du tout les oeuvres de l’auteur et ce recueil pourrait être un bon début…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :