Green River

Green River de Tim Willocks chez Sonatine

Coup de poing.

Violence crue.

Vocabulaire sans équivoque.

Green River est un roman choc!

Après La Religion, Tim Willocks nous trimballe dans l’univers violent et hypnotique de la vie carcérale.

Cet univers clos, contradictoirement emplit de lumière pour mieux attiser les détenus, sale, violent et malsain nous ait décrit avec une qualité incroyable. A croire que l’auteur l’a vraiment vécu… Le lecteur est totalement immergé et ne peut sortir indemne de l’ampleur de ce texte.

Par la qualité d’écriture que l’on connait à Willocks, la qualité de l’intrigue, l’étonnante étoffe des personnages et des évènements, même si l’on n’aime pas forcément cet univers sombre et sordide, on ne peut que reconnaitre le talent indéniable de l’auteur.

J’avoue que les séries telles que Oz qui ressemblent incontestablement à Green River ne me plaisent pas des masses. L’atmosphère du roman d’ailleurs m’a paru lourde à la longue, plombante, tellement noire et brutale que j’ai souvent eu envie d’arrêter pour souffler un peu. Et ceux qui me connaissent savent pourtant que je lis rarement des choses légères mais l’univers carcéral n’est pas trop mon fort.

Pourtant, Green River et ses révoltes, ses personnages, ses entourloupes, ses crimes et ses atrocités m’a beaucoup, beaucoup, que dis-je, beaucoup plus. Peut être plus par la qualité d’écriture que par l’histoire en elle même. L’histoire est d’ailleurs très simple: une prison, l’une des pires, où les nerfs accrus des condamnés et des surveillants sont à un moment donnés lachés! Tout éclate, l’émeute est énorme et le chaos est roi!

De quoi faire un film, non?

Tim Willocks se fait le réceptacle d’une âme humaine contrariée, que rien ne peut assouvir. Son hyper-réalisme face à l’être humain est dérangeant et en même temps fascinant. Comment peut-on parler de choses tellement terribles sans en connaitre un minimum sur ce genre d’expérience.

Soit on vit l’instant soit on est un pur génie. Willocks se situe dans la seconde solution selon moi.

Terrible, violent, en plongeant dans Green River, nous plongeons dans un abîme sans fond.

Le seul vrai problème ici, c’est qu’on aime ça!

Grandiose!

Publicités


Catégories :LECTURES, ROMANS NOIRS

16 réponses

  1. Ça m’a l’air bien intéressant !

  2. Ma première rencontre avec Willocks (« Bad City Blues ») s’est plutôt mal passée, mais je vais persévérer.

  3. C’est drôle, l’univers carcéral ne m’attire pas vraiment, ile me fait même assez peur, mais ce titre et ton billet sont carrément tentants !

    • Merci du compliment! D’ordinaire, l’univers carcéral me rebute aussi, trop violent et cru souvent gratuitement, mais là j’avoue avoir adhéré!

  4. Je crains d’être rebutée par le vocabulaire.

  5. La référence à Oz, le coté dérangeant et fascinant, l’écriture… j’ai l’impression que tout peut me plaire dans ce titre ! J’espère pouvoir le lire cet automne, si ma PAL actuelle a un peu baissé…

    • C’est un grand roman! C’est le seul roman sur la prison que je lis vraiment et il laisse une trace. Mais peut être lirais-je par curiosité Falconer de Cheever, un roman bouleversant de vérité aussi!

  6. Moi, j’aime ça le glauque ! L’univers de l’auteur m’attire beaucoup mais je ne me suis pas encore lancé !

  7. Pour ceux et celles qui aiment la glauque, en plus de cet excellent roman, je ne saurais trop recommander ses suivants, à savoir deux polars absolument ébouriffants : Bad city blues et Les rois écarlates, et surtout son monumental La religion.

  8. Déjà noté, même si je me demande si je ne l’ai pas lu il y a longtemps (lors de sa toute première parution en France). Mais comme mes souvenirs sont flous, je ne risque rien à le relire (si cela s’avère le cas).

    • Evidemment, Sonatine en a fait un buzz alors qu’il s’agit d’une réédition. Mais si tu le relis tu pourras nous dire si tu aimes toujours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :