Mystères

Mystères de Knut Hamsun chez Gaïa

Le titre résume parfaitement ce roman d’un de mes auteurs favoris: Mystères.

Voici un résumé des éditions Gaïa:

Ainsi s’ouvre cet étonnant roman de Knut Hamsun. Un simple rai de lumière, un parfum nouveau, une soudaine impulsion ou un seul mot suffisent pour que tourne le kaléidoscope des mul­tiples personnalités de Nagel. Endossant l’une puis l’autre avec l’habileté d’un gymnaste et une candeur tout enfantine, sa conduite et ses propos fascinent, mais suscitent aussi le trouble et les regards obliques que l’on réserve aux plus fous d’entre nous.

Dès les premières pages, on se demande « mais qui est ce bonhomme ? »

Il se prend pour un haut dignitaire, il trimballe avec lui une malle plus qu’étrange, il a un comportement louche et plus encore, son accoutrement est pour le moins très original, bariolé et exubérant.

D’où sort-il ? Pourquoi débarque-t-il dans cette contrée ?

C’est ce que le lecteur découvre petit à petit, mais vraiment très lentement, au gré des pérégrinations de ce cher Nagel, mais surtout au gré de ces rencontres. Il impose sa vision des choses à qui veut l’entendre et même aux autres d’ailleurs. Non mais! Du burlesque à la farce en passant par ces scènes plus tendres et sensibles, on ne s’ennuie pas, loin de là!

Mystères est une apologie des sentiments, bons ou mauvais. Ce roman rejoindrais, de loin, Dostoïevski dans tout ce qu’il a de foisonnant en terme de sensibilité et de personnages romanesques. Les sentiments sont exacerbés à tel point qu’on tend presque vers la folie, la dépendance, l’excentricité et la décadence. Cette émulation du trop, du tout, du « je m’en fiche mais tout me touche et m’importe et me concerne », c’est notre héros: Nagel.

C’est ainsi que débute l’histoire:

Au milieu de l’été dernier, une petite ville de la côte norvégienne fut le théâtre d’événements tout à fait ­insolites. Un étranger arriva, un certain Nagel, charlatan étrange et singulier, qui fit nombre d’extravagances, avant de repartir aussi subitement qu’il était venu.

Pour moi, il n’en faut pas plus pour me convaincre, et vous ?

Henry Miller écrit sur Hamsun en préface de Mystères et c’est parfaitement ce que je pense en lisant Hamsun:

L’amertume, la folie, la haine, le mépris, les dénigrements qui se donnent libre cours dans Mystères ne doivent pas nous faire oublier que Hamsun était d’abord et avant tout un amoureux de la nature, un solitaire, un poète du désespoir. Il est capable de nous faire rire aux moments les plus inattendus – parfois même au beau milieu d’une scène d’amour passionnée – et pas toujours pour de bonnes raisons. Il peut, en un clin d’oeil, retourner une situation. De fait, il paraît souvent vouloir se libérer, s’extraire de sa propre peau. Mais si incisif que soit son humour, si mordantes que soient ses récriminations, cela ne nous empêche pas d’avoir le sentiment, la certitude, que c’est là un homme qui aime, un homme qui aime l’amour, et qui est condamné à ne jamais rencontrer une âme accordée à la sienne. Hamsun est vraiment ce qu’on pourrait appeler un aristocrate de l’esprit.

Pour tous ceux qui n’ont pas encore découvert cet auteur, allez y franchement, il en vaut carrément le détour!

Et toujours un immense Merci aux éditions Gaïa pour les réeditions de Knut Hamsun.

On se régale!

Publicités


Catégories :L. Norvégienne, LECTURES

10 réponses

  1. Je vais immédiatement commander ce livre que je n’ai pas encore lu. J’ai tellement aimé « La Faim » du même auteur, chef d’oeuvre absolu de la littérature nordique et « Pan » qui est peut-être plus proche de celui que tu présentes, que je fonce acheter « Mystères » les yeux fermés.
    Merci de l’info
    😉

  2. Je n’ai encore rien lu de cet auteur. Pourquoi pas commencer par ce livre?

  3. c’est quoi cette couv, elle est horrible!!

  4. Un livre qui me tente bien 😉

  5. Tu me mets l’eau à la bouche, je le note.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :