La Montagne de Minuit

La Montagne de Minuit de Jean-Marie Blas de Roblès chez Zulma

Aviez-vous lu Là où les tigres sont chez eux ? Pour moi un chef-d’oeuvre de ces dernières décennies.

Blas de Roblès nous rejoint donc en cette rentrée littéraire avec La Montagne de Minuit. Cette fois, terminé le pavé trop lourd à lire dans son lit, et bienvenue au léger roman qui se lit d’une traite.

Ce court roman raconte l’histoire de Bastien Lhermine et de Rose Sévère, deux êtres que tout oppose mais qui par un concourt de circonstance vont se lier intimement. L’un est passionné depuis son plus jeune âge par le Tibet et les mandalas, l’autre se cherche perpétuellement et tente d’élever son petit garçon, Paul, du mieux qu’elle peut.

Il vont se rencontrer, étant voisins ça aide, ils vont se découvrir, chacun à sa façon et avec beaucoup de pudeur, et ils vont faire le plus grand voyage de leur vie. Aucun d’eux n’en ressortira indemne. Mais les deux protagonistes ont leur passé et leurs secrets. L’Histoire tient une part importante dans leur vie respective. Des personnalités à vif qui peinent à trouver leur bien-être

Voila ce que nous raconte Blas de Roblès cette fois-ci. Une histoire de découverte de soi, de pudeur extrème et de quiétude. Chacun cherche son bonheur quelque part. Bastien et Rose, deux êtres marginaux dans une société cruelle, ne cesseront de s’en approcher.

Avec une écriture simple, sobre et tout aussi touchante et profonde que dans son précédent roman, Blas de Roblès fait pétiller nos mirettes en nous racontant cette histoire très noble. J’utilise ce terme parce qu’il est tout à fait adapté selon moi. Noble reste l’impression que je garde de cette lecture. Il y a de la profondeur dans les sentiments et dans les espérances de tous les personnages, l’histoire s’inscrit dans une perspective émouvante qui ne laisse pas indifférent.

Roman à deux voix également, ce qui dynamise les quelques pages qui défilent sous nos yeux. Rose et Bastien se confrontent entre leur vérité et celle qu’ils osent dévoiler. Les mensonges de l’un et de l’autre parsèment l’intrigue. A croire que le mensonge sert à étoffer une histoire personnelle banale ou trop terrible pour être racontée. Au gré de ces mensonges ou de cette vérité inavouable, nous sommes prisonniers à notre tour des tranches de vie que Rose et Bastien daignent à dévoiler.

Bien que parfaitement ancré dans des questions historiques indéniables tel que le nazisme, la domination du Tibet par les Chinois ou encore la Résistance, La Montagne de Minuit est, de façon tout à fait subjective, moins profond et mystérieux que Là où les Tigres sont chez eux. Mais cela va de soi, n’est ce pas. Après une telle oeuvre, difficile d’être au même niveau d’excellence. Pourtant, ce roman est tout à fait dans la ligne de conduite de l’auteur, c’est-à-dire d’une grande maitrise de la langue française, une écriture fine et intelligente pour illustrer une histoire profonde et captivante, une densité extrème des personnages et ce petit quelque chose qui fait d’un roman une perle.

Blas de Roblès ou comment lire un auteur sans s’inquiéter de la mauvaise qualité du texte.

Merci Zulma de nous faire lire un auteur hors pair!

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Française, Rentrée littéraire 2010

16 réponses

  1. « mauvaise qualité du texte »? je ne comprends pas.
    Sinon, j’ai lu son pavé précédent, et je suis curieuse évidemment de voir ce que Blas de Roblès a pu écrire ensuite!

    • Non, loin de là. Je n’ai pas dis une chose pareille. Mais après Là où les tigres sont chez eux, c’est sûr que c’est un chouilla moins dévellopé. Mais l’écriture et l’histoire sont une fois de plus magnifique! Loin de moi l’idée de descendre un livre pareil et surtout un auteur pareil!

  2. Et encore une couverture superbe ! Mais malheureusement, je n’ai pas encore lu son premier roman, le format m’arrête un peu… J’y songe pourtant. 😉

    • Alors tu n’as qu’à commencer par celui-ci qui est carrément moins épais. ça te donneras sûrement envie de lire son précédent!

  3. N’ayant pas lu le roman précédent je n’ai aucun avis sur cet auteur mais j’aime bien la notion de noblesse d’une histoire et de profondeur des sentiments, je vais peut être bien me laisser tenter

  4. Je ne connais pas encore l’auteur mais quel billet ! « auteur hors pair », « …fait de ce roman une perle », moi dans ces cas-là je ne résiste pas et je note.

  5. Je sens que je vais craquer !

  6. « Là où les tigres sont chez eux » : j’avais adoré !
    Je note ce second roman.

  7. Tu m’avais déjà convaincue de découvrir cet auteur avec ton billet sur Là où les tigres sont chez eux. Je crois que la thématique de son premier livre me tente plus que ce dernier et même si c’est un pavé, je vais commencer par là. On verra pour la suite.

    • Je suis de ton avis, pour découvrir au mieux Blas de Roblès, commencer par son pavé est certes long mais c’est avec celui-ci que tu le connaitra le mieux.

  8. Je n’ai pas lu son premier opus et j’ai choisi celui-là pour son sujet (voyage au Tibet !)
    Du coup, je ne saurais faire de comparaison. J’ai aimé ce roman et son écriture, la simplicité de la langue. après, effectivement, ce n’est pas un coup de coeur. Il manque peut-être quelque chose en effet.

    • Enfin une personne de mon avis. Un chouilla de je ne sais quoi qui fait de ce roman un excellent roman mais pas exessivement marquant. Essaye de lire Là où les tigres sont chez eux, tu m’en diras des nouvelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :