Harold

Harold de Louis-Stephane Ulysse chez Serpent à Plume

Connaissez-vous Les Oiseaux de Hitchcock ?

Nous sommes aux Etats-Unis en septembre 61. Chase Lindsey, un éleveur d’oiseaux, recueille un corbeau blessé qui porte une bague argentée à la patte. L’oiseau s’appelle Harold.

Ray Berwick, le dresseur de Hollywood, cherche des oiseaux pour un film en préparation, Les Oiseaux d’Hitchcock. Chase s’y rend avec ses volatiles. Lui et Harold sont fascinés par Tippi Hedren. Mais Harold est dangereux… et Tippi, en déroute…

Une histoire étrange, un lien unique entre une star de cinéma et un corbeau plus que curieux. Un coté maléfique se dégage de lui. Des incidents se produisent et souvent Harold en ai la cause ou bien se trouve-t-il suspect et pour cause!

Le fil conducteur du film d’Hitchcock permet à Louis-Stéphane Ulysse de créer une ambiance malsaine et puissante. Cette histoire d’oiseaux est très bien menée, on ressent le malaise des personnages, qui ont pour la plupart existé d’ailleurs!

Enlèvements, manipulations, coups fourrés et autres manigances parsèment ce roman noir. Les chapitres étant très courts et percutants, nous sommes plongés directement au coeur de l’intrigue avec toujours en fond ces oiseaux noirs qui hantent la plupart des personnages. Et quel personnages!

Le lecteur immergé à Hollywood, suit avec plaisir Hitchcock, bien sûr, et ses rapports ambigus avec son actrice ; Gianelli, un preneur son ; Lew Wasserman agent influent à Universal ; Eva, la doublure de Tippi, égérie et starlette à la petite semaine ; Sydney Korshack, avocat mafieux ; Richard « Iceman » Kulkinsky, tueur qui gravite autour de l’affaire de l’assassinat de Kennedy…

Harold ou l’histoire d’un corbeau pas comme les autres. Le mystère reste entier tout le long de ce roman haletant. Certaines longueurs sont à déplorer surtout lorsque Harold sort quelques temps des scènes. Malgré cela, il se dégage de ce roman noir une étrange atmosphère, sombre, mystique, accusatrice même et malsaine.

Harold ou comment lire un livre d’une traite sans s’en rendre compte et flipper à la vue d’un corbeau.

Harold ou comment revisionner Les Oiseaux, classique du genre. Bande annonce oblige, elle est plutôt strange!

Harold, un roman à lire pour flipper gentiment mais surtout pour vivre un excellent moment cacher au fond de son lit!

A bon entendeur!

SORTIE LE 26 AOÛT 2010

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Française, Rentrée littéraire 2010

12 réponses

  1. fanatique de Hitchock ce livre en forme de clin d’oeil est très attirant et puis un livre dans le film et le film dans le livre je trouve ça très amausant c’est noté

  2. Très bonne idée d’avoir mis cette bande-annonce !
    Et, comme toi, j’ai trouvé prenante l’atmosphère de ce roman, bien noir-corbeau.

    • Ton message est désormais posté! 😉
      La bande annonce me paraissait inévitable vu le sujet du livre. « noir-corbeau »est le mot!!

  3. Je n’étais pas vraiment tentée par ce titre, mais je dois reconnaître que ton billet met l’eau à la bouche!

  4. Je l’ai déjà noté, ouf, tu as aimé aussi !

  5. Je viens de le noter chez Brize et tu confirmes ce choix !

  6. c’est drôle que tu parles d’hitchcock parce que j’ai passé les deux derniers jours à regarder qq films: PSYCHO que je n’avais jamais vu, et mon dieu quel film, et COMPLOT DE FAMILLE.
    Hitchcock a pas mal adapté Daphné du Maurier (Rebecca, L’auberge de la Jamaïque, Les Oiseaux), et ça vaut vraiment la peine de découvrir cette talentueuse contemporaine d’agatha christie (à lire: rebecca)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :