Où j’ai laissé mon âme

Où j’ai laissé mon Âme de Jérôme Ferrari chez Actes Sud

1957, Alger.
Le capitaine André Degorce retrouve le lieutenant Horace Andreani avec lequel il a affronté l’horreur des combats puis la détention en Indochine. Désormais, les prisonniers passent des mains de Degorce à celles d’Andreani, d’un tortionnaire à l’autre : les victimes sont devenues bourreaux. Autour de Tahar, figure étonnamment christique de la rébellion, les deux hommes devront trouver les armes pour affronter leurs trahisons intimes.
A travers trois personnages inoubliables, rassemblés dans la douleur par les injonctions de l’histoire, Jérôme Ferrari, avec une magnifique intransigeance et dans une écriture somptueuse, invite le lecteur à affronter l’intimidante souveraineté de l’épreuve au prix de laquelle se conquiert toute liberté digne de ce nom.

Ce roman mérite d’être lu, parcouru, que dis-je dévoré. La quatrième de couverture est juste excellente. Il n’y aurait rien d’autre à dire. Un mot pourrait qualifier ce roman: FASCINANT.

Il s’agit bien d’un face à face magnifique et terrible entre deux hommes, anciens prisonniers d’Indochine et désormais protagonistes d’une guerre d’Algérie cruelle. Un prisonnier va les unir d’une façon paradoxale: Tahar, figure symbolique et mystique. L’un va se retrouver en lui même, ses états d’âme vont le désarçonner. L’autre jouera son rôle à merveille.

Au plus profond de l’âme humaine, Jérôme Ferrari nous fait le portrait froid et brutal de la violence et de la frontière si mince qui existe entre la justice et la cruauté.

Il s’agit d’une première découverte de cet auteur pour moi, et j’en remercie ma chouette collègue pour m’avoir inciter malgré elle à lire Ferrari, et d’emblée, je suis conquise par tant de talent. L’écriture est sobre et accrocheuse, dynamique et juste. Il s’en dégage une telle froideur que les plongeons dans la noirceur de l’être humain font encore plus froid dans le dos.

Où j’ai laissé mon âme est un roman fort, très fort et d’une qualité extrème. Si les personnes concernées cherchent encore à qui donner un prix, ne cherchez plus, c’est déjà tout trouvé.

Pour tout vous avouer, cela fait quelques jours que je l’ai lu, et il reste parfaitement ancré dans ma mémoire. Ce qui est certain, c’est que ce roman marque au plus profond de nous même.

Un roman, peut-être un chef d’oeuvre, qui se vit encore après l’avoir terminé. Terrible!

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Française, Rentrée littéraire 2010

20 réponses

  1. « Un dieu un animal », précédent roman de l’auteur l’avait fait grande impression. Je note donc ce nouveau titre avec intérêt et impatience.

  2. Je ne connais pas l’auteur mais le sujet m’attire, est ce une publication de cette rentrée ?

  3. Wow, la description que tu fais de ce livre est telle qu’il est impossible de résister.
    Je ne le tenterai donc pas.
    Hop, dans ma liste !
    🙂

  4. Non décidément, ce genre de sujet ne m’intéresse pas du tout. C’est comme le roman de Mauvignier « Des hommes », ce sont des thèmes que je n’aime pas retrouver en littérature.

  5. Eh bien ! je l’avais dans ma pal rentrée littéraire mais ne savais pas si j’allais vraiment m’y atteler. allez, hop, je le mets dans le podium de tête de la pile ! beau billet !

  6. Je ne suis pas spécialement tentée par ce roman mais comme toi, une collègue m’en a parlé avec beaucoup de bien… du coup, je me tate !

  7. Bon ben, je note celui-ci aussi. Pas bon pour ma PAL, ça…

  8. « chouette collègue » : :-)))))
    A part ça, je trouve qu’il mérite un prix parmi la rafale de prix d’octobre, tu n’es pas d’accord ??

    • Tout à fait!! Beaucoup de gens le pense en plus. Si vraiment il ne récolte rien du tot, même pas une nomination, ce ne serait pas normal du tout.

  9. Juste un mot pour joindre ma voix à la vôtre (à plusieurs, ça porte plus loin) : un livre sublime !

  10. Tout à fait d’accord pour dire que ce roman mérite largement un prix cet automne. Un texte éblouissant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :