Bifteck

Bifteck de Martin Provost chez Phebus

Attendez vous à un roman drôle, cocasse, déjanté et qui dépote. On entre tout de suite dans le vif du sujet et j’en fus ravie!

Quimper, première guerre mondiale.

A la boucherie Plomeur, c’est de père en fils que l’on y bosse. André n’échappe pas à la règle. Mais il a un don: celui d’être un as dans la manipulation de la viande. Son point faible, les femmes. A tel point que ça se passe derrière l’église. Une file interminable de femme va se présenter du jour au lendemain pour avoir un morceau de choix: l’araignée. Ce sera leur clé pour le septième ciel!

André assume et se laisse vivre. En remplaçant tous ces hommes partis au front, il devient une star et les plus grandes dames viennent dans ce patelin, on sait pourquoi maintenant. L’Armistice est imminent et les maris reviennent. Chose inévitable. C’est alors qu’un bon matin, se trouve devant la boucherie un panier en osier avec, à l’intérieur, un bébé gazouillant. Puis un deuxième, un troisième… Jusqu’à sept déposés devant la porte de la boucherie. S’ensuit un mari jaloux qui ne lui veut pas du bien. Seule solution: la fuite. Et pourquoi pas l’Amérique ou une île déserte ?

Et bien en voila une aventure rocambolesque! C’est du lourd que nous propose Martin Provost. Ça part vraiment dans tous les sens pour notre plus grand plaisir. Lire une telle histoire en ce moment est rafraichissant et étonnant. Tous les évènements s’enchainent à un rythme très soutenu et dynamique. On ne se lasse donc à aucun moment des moindres situations. D’autant plus que le texte est court, donc à la façon d’une nouvelle, Provost ne fait pas de chichi et va droit au but.

J’ai beaucoup aimé cette histoire farfelue à souhait. Un road movie attachant qui ne laisse pas indifférent. Les personnages sont tous bien fouillés, et la tribu naissante est vraiment très marrante.

Tout se tient dans Bifteck, autant l’histoire que l’intrigue que les personnages. Merci Martin Provost pour cette lecture qui détend en un rien de temps!

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Française, Rentrée littéraire 2010

25 réponses

  1. Que d’enthousiasme ! La couverture est très chouette, il me semble que c’est une lecture dynamique alors je note!

  2. Ca m’a l’air très sympa comme lecture détente.

  3. tiens, le steak a disparu, remplacé par un steak haché dans un hamburger…

  4. J’avais vaguement repéré ce livre au titre appétissant (j’aime les biftecks); merci pour cet avis, qui me confirme dans mon intérêt!

    PS: j’avance dans le Délégué; la deuxième partie est effectivement moins escarpée.

  5. Voilà un drôle de titre qui a tout pour plaire ! Bon, comme je me suis fais la promo DVD (10 pour 50e quand même) je n’ai plus le budget livres ce mois-ci, mais je note, surtout vu l’enthousiasme du billet ! Belle découverte !

  6. Farfelu, déjanté, rocambolesque… tu emploies les mots magiques ! Je sens qu’il va rejoindre ma mini-PAL de la rentrée littéraire 🙂

  7. Rassure-moi, ils ne mangent pas les bébés quand même ? ^^

  8. Je suis végétarienne mais même pas peur ! ^^
    le déjanté, ça me plait !

  9. J’ai lu ce livre en 2 heures seulement.

    Formidable, jolie écriture avec des métaphores et un langage qui pourraient paraitre un peu « cru » mais font la matière de ce livre indéfinissable.

    Au fil d ema lecture, j’y ai vu de multiples référents mythiques.

    Vous serez surpris par la façon dont naît le hamburger !

    A lire et à relire !

  10. Je suisheureure de lire ton avis car j’ai beaucoup aimé ce livre !

  11. J’ai, de mon côté, été déçue.

Rétroliens

  1. tamaculture : Des livres, des mots... délivrent des maux » Bifteck, Martin Provost

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :