Voyage à Motocyclette: Latinoamericana

Voyage à Motocyclette de Ernesto Che Guevara chez Mille et une nuits

Pour tous les amoureux de voyage, d’aventure et d’horizons lointains, ce texte est pour vous, à n’en pas douter.

Suivre le Che au bout du monde n’est-ce pas déjà une aventure hors du commun ?

Ici, nous suivons Ernesto, pas encore la figure mythique de la rébellion mais plutôt un jeune médecin en quète d’ailleurs, et son compagnon Alberto Granado.

Quatrième de couverture oblige:

Le 29 décembre 1951, lorsqu’il monte sur le siège arrière de la Norton 500 de son ami Alberto Granado, Ernesto Guevara va bientôt avoir vingt-quatre ans. Leur traversée aventureuse de l’Amérique Latine se révèlera être un véritable voyage initiatique même si, au départ, les deux étudiants sont plus attirés par le romantisme de la route cher à la Beat Generation que par la découverte des peuples opprimés.

Bouillonnements d’êtres et de destins, fragments de vies parallèles ou entrecroisées, ce journal de bord est un document exceptionnel sur la vie de celui qui verra son image « postérité » au panthéon révolutionnaire.

Mille et une nuits nous invite à partir en connaissance de cause avec un homme d’une humanité sans faille. Avec son ami, tel deux chiens fous, ils partent sur les routes avec un plan précis. Leur but principal: Les Etats-Unis.

Très vite ce voyage au bout du monde va tourner à la vie de bohème avec évidemment ces excellentes surprises mais aussi ces tourments plus ou moins déroutants, littéralement. Une moto qui déraille et tout le voyage est perturbé mais peut être pas pour tout le monde. Les voila obligés d’avancer avec les transports locaux et là rien de va plus. Entre anecdotes rocambolesques et crises de nerf, Guevara ne fait pas dans la propreté pour nous raconter, texto, leur quotidien mouvementé.

C’est ainsi que les deux jeunes amis rencontrent des communautés pauvres et donnant le peu qu’ils ont, des gens méprisants, des peuples hors du commun, autrement dit les véritables peuples des régions qu’ils traversent: indiens, mineurs, paysans. Mais en dehors de populations différentes en toutes circonstances, le futur Che et son camarade Alberto vont avancer contre vents et marées. La météo est rarement leur amie de voyage, loin de là. Et c’est ainsi que les nuits glaciales côtoient souvent les nuées de moustiques, la neige se joue des deux voyageurs avec les fortes chaleurs du désert. Fatigue, stress, faim surtout, sont devenus leur quotidien. Ils n’y avaient pas franchement pensé à tout ça mais au final temps mieux. C’est ainsi que leur périple se remplit de souvenirs inoubliables et mets au jour les personnalités de tous et les besoins d’hommes qui vont bousculer la vie du Che. Il se rend très vite compte de la disparité de cette population d’Amérique du sud. Les pauvres le sont jusqu’au trognon et sont exploités comme jamais. Les prémices d’une révolte de coeur sont bien visibles dans ce texte.

Leur but, en tant que médecins, n’est autre que de rencontrer et soigner, ou tout du moins aider les malades de la lèpre. Mais c’est bien plus qu’ils rencontreront: le prolétariat et les inégalités dans l’ordre social de chaque pays.

Simple carnet de voyage pour Ernesto Guevara, aventure magique pour nous, heureux lecteurs, et témoignage indéniable d’un fervent serviteur du peuple. Celui qui ne connait pas encore son avenir nous livre un texte d’une puissance poétique énorme. Il est un conteur de l’aventure humaine réaliste à souhait. Du vrai et du brut mais aussi beaucoup de tendresse et d’humour, des moments précieux.

Voyage à Motocyclette est un récit de vie comme on n’en fera plus.

Voici dans les grandes lignes les quelques pays traversés par ces deux chiens fous: Argentine, Chili, Pérou, Colombie et Vénézuela.

Entre rencontres charmantes, beuveries, complications naturelles tant au niveau du corps qu’au niveau de l’environnement, désillusions croissantes et minces espoirs, Voyage à Motocyclette est un témoignage à lire impérativement, tout simplement.

Publicités


Catégories :COUPS DE COEUR, LECTURES, RECITS DE VOYAGE

4 réponses

  1. Un livre que j’ai beaucoup aimé également et tu me donnes presque envie de le relire. J’ai aussi trouvé que le film était très bien et plutôt fidèle au récit. Ma référence sur le sujet reste quand même la biographie en deux volumes de Paco Ignacio Taibo II dont le premier volume traite largement de la jeunesse du Che. Vraiment passionnant de voir comment ce personnage s’est construit.

    • Je vais me pencher sur celui dont tu me parles! Il y a un autre volume du carnet de voyage du Che, son second voyage, je crois que je vais aussi le lire!

  2. hasta la lecturas siempre !
    désolé je ne parle pas cette langue !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :