Une certaine idée de l’Inde

Une Certaine Idée de l’Inde d’Alberto Moravia chez Arléa

En 1961, Alberto Moravia entreprend un voyage en Inde avec Elsa Morante, sa femme, et leur ami Pier Paolo Pasolini. De ce voyage, la littérature gardera deux livres, deux récits complémentaires et éblouissants : celui de Pier Paolo Pasolini, L’Odeur de L’Inde, et celui d’Alberto Moravia, jusqu’alors inédit en français, et qui participe d’une plus réelle objectivité.

Voici d’ores et déjà deux titres à lire absolument pour découvrir l’Inde d’un point de vue extrêmement réaliste. Pour ma part, c’est par un grand hasard que je me suis mise à lire Une Certaine Idée de l’Inde. Tous ceux qui me connaissent bien savent que c’est un pays qui me rebute un peu, tant par ses coutumes, sa population, son atmosphère oppressante et j’en passe (mes connaissances ne se bornant qu’à des reportages et des lectures).

En revanche, je l’admet amplement, il s’agit là d’un pays hypnotique et mystérieux, qu’on l’aime ou non.

Moravia nous livre avec ce texte un récit de voyage tout autant qu’un essai philosophique sur l’essence même de l’Inde à travers la religion et sa population. Ce roman-documentaire nous fait vivre une aventure colorée et déroutante, qui ne laisse personne indifférent.

Même si l’Inde autant par son histoire, ses croyances, son mode de vie, ne m’ intéresse que moyennement, je me dois d’être objective quand à cette lecture. Alberto Moravia, avec la plus grande humilité, réussit à nous donner goùt à ses visions. Son périple est marqué par diverses images toutes plus étonnantes et marquantes les unes que les autres. Découvrir un tel pays ne peut que laisser des traces. Il nous fait partager ses sentiments sur la population, en grande partie pauvre, qu’il rencontre aux détours de rues tortueuses, sales et odorantes. Il nous donne une image tellement détaillée des coutumes vestimentaires, des démonstrations religieuses, des architectures invraisemblables, que l’on a l’impression d’être devant une photographie grandeur nature. Les marchés et leurs couleurs, leurs odeurs à faire tourner la tête, les temples d’une magnificence extrème, le Gange et ses mythes tout autant que sa saleté, bref, Une Certaine idée de l’Inde nous raconte l’Inde comme l’on peut se l’imaginer.

Récit captivant pour qui veut se fondre avec un monde mythique, mystique du fait que l’on ne le connait que très peu, nous occidentaux, un monde coloré et chaud, dense et étouffant, immense et surpeuplé, qui impressionne par sa grandeur dans tous les sens du terme.

Publicités


Catégories :LECTURES, RECITS DE VOYAGE

2 réponses

  1. Le mieux étant encore de s’y rendre : mon rêve….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :