Le Dernier Bateau

Le Dernier Bateau de Siegfried Lenz chez Pavillon poche

Ce roman est unique, beau, touchant à l’extrème, sensible, fort, triste, émouvant et j’en passe. Une atmosphère poignante qui nous dépasse parfois se dégage dès les premières lignes. Je ne saurais mieux en parler que Karla Manuele sur Amazon. Alors désolée de ne pas en dire plus moi-même mais j’ai trouvé beaucoup plus forte que moi pour parler de ce roman si grave et incroyable.

Du héros de ce roman, le jeune Arne, on ne sait rien sinon qu’il n’est plus là : le livre s’ouvre sur son absence, qui hante les premières pages tel un bateau fantôme. Quelques bribes nous servent de repères, d’indices, mais guère plus : nous saurons juste qu’Arne a été recueilli par le père du narrateur, Hans, après la mort de son propre père. Il faudra toute la tendresse mêlée de pudeur d’un récit pour que la vie d’Arne prenne corps, à rebours, en remontant le cours d’une existence si courte, et pourtant tellement brisée. Les détails surgissent, et avec eux la lumière : son père s’est suicidé, en emportant avec lui tous les membres de sa famille, sauf lui. Exclu de la mort, sa vie s’est arrêtée une première fois, le laissant ni vivant ni mort. Et l’amour de sa nouvelle famille ne suffira pas à le réintégrer au monde : pour lui, le seul univers restera celui de la marge.

Au fil des souvenirs du narrateur, Arne devient de plus en plus vivant, même si nous savons bien que les pages nous conduisent inexorablement au récit du moment où sa vie s’arrêtera pour la seconde fois. C’est toute la force de ce roman émouvant et toujours juste.

Siegfried Lenz, écrivain allemand, a également écrit La Leçon d’allemand, roman tout aussi incroyable. Avec Le Dernier Bateau, il nous livre un court roman d’une intensité rare. Chaque phrase dégage une émotion simple et tellement vraie que ça en donne des frissons. La chair de poule nous gagne très souvent, peut être trop parfois,mais j’avoue que je me suis laissée embarquer tout de suite.



Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Allemande

4 réponses

  1. Oh, que c’est tentant, ça! Autant tes mots que le billets sur Amazon!

  2. J’ai adoré Le dernier bateau et l’ai chroniqué également;

    eeguab.canalblog.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :