Un Crime

Un Crime de Georges Bernanos chez Phebus Libretto

 Mégère. Village rude et froid. Ambiance atemporelle et lourde d’une communauté matoise. Tel est l’endroit perdu où débarque en pleine nuit le nouveau curé de la paroisse. À peine sa gentillesse, son visage de jeune fille et son air de grande tristesse ont-ils conquis la vieille Phémie, sa bonne de cure, qu’il la réveille pour avoir entendu deux cris suivis d’un coup de feu… Une veuve octogénaire est trouvée morte au pied de son lit. Un inconnu mortellement blessé, présumé coupable, est ramassé dans le parc du château. Une gouvernante se suicide… Se dessine alors progressivement, dans la trame de l’enquête, une vérité des plus surprenantes…

Ce résumé d’Un Crime vous tente-il ?

Moi j’ai littéralement craqué !

Et pour cause. Georges Bernanos, que je découvre grâce aux éditions Phebus, nous trimballe d’un crime à un autre. Il nous raconte des histoires pour mieux nous confondre dans notre logique. Au moment où l’on croit tout deviner et bien il en remet une couche et nous voila complètement désorientés. Juste et subtil, ce polar aux accents de quête spirituelle ravira les plus accros de polars. C’est sombre et glaçant avec cette pointe d’humour qui est toujours la bienvenue dans une intrigue sordide et criminelle.

Surfant sur le combat intemporel et universel du Bien et du Mal, Bernanos revisite les grands schémas du polar historico-religieux. En effet, il inscrit son intrigue au coeur de la campagne profonde, dans un village un peu paumé où tout débordement devient possible. Un prêtre catholique devient la clé de faits mystérieux. Tout prend son sens lorsque l’on apprend que Bernanos a une espèce de prédilection pour le thème de la religion. La figure du prêtre catholique est récurrente dans son oeuvre. Ecrit en 1935, ce texte détonne par son caractère incisif et puisant. Des idées sont bien à prendre ne compte durant notre lecture, comme l’antisémitisme, le pouvoir mystique de la religion et les relations souvent ambigues des habitants vivant depuis des générations dans un même village. Mais c’est avec beaucoup de finesse et de cachet que Bernanos nous invite à rencontrer la beauté du Mal.

Mais Un Crime, au delà d’être un excellent polar, est avant tout une satyre sociale et un engagement profond pour la psychologie des personnages. Il s’agit d’un auteur français à découvrir parce que ces qualités d’écrivain sont indéniables.

214 pages / Mars 2011 / 9782752905437

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Française, POLARS / THRILLERS / FRISSONS

8 réponses

  1. Bernanos est indubitablement un de nos grands auteurs. Mais ce titre-là, je ne le connais pas…

  2. Et bien voilà qui m’aider à sortir ce bouquin, dont je ne savais rien, de ma PAL !

  3. Je n’ai jamais rien lu de cet auteur… Mais tu me tentes beaucoup !

  4. J’avais fait mon mémoire de maîtrise sur deux de ses romans. Tu me rappelles des souvenirs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :