Oblomov

Oblomov d’Ivan Gontcharov

Ecrit en 1859, ce récit pour le moins loufoque est un classique en Russie.

Oblomov où l’hymne incontestable à la fainéantise.

Il faut avouer que le thème est plutôt comique et l’on s’étonne vite d’un tel roman.

Le livre raconte l’histoire d’un propriétaire terrien habitant Saint-Pétersbourg qui cultive comme son bien le plus précieux un penchant naturel à la paresse. D’une aboulie chronique et d’une indécrottable apathie, ce personnage, hanté par la nostalgie d’une enfance heureuse et insouciante, passe ses jours à s’incruster dans son meuble favori, un divan. Même l’amour d’Olga se révèle en définitive insuffisant pour vaincre sa force d’inertie. Oblomov terminera ses jours dans la voie qu’il a choisie : faire corps avec son bien-aimé divan.

Petite introduction reprise sur wikipédia parce qu’elle résume parfaitement cette oeuvre intrigante et trouble.

En effet, qui dit paresse et fainéantise annonce quelque chose de mou voire fade mais en aucun cas dynamique ou aventureux. Oblomov, c’est un peu tout à la fois. Oblomov, ce personnage atypique qui ne rêve que d’une vie douce et calme, douillettement blotti sur son divan, se voit malmener par son entourage, histoire de le bousculer un peu tant dans ses habitudes de vie que dans son esprit. Le personnage du feignant hors pair est excellent bien qu’un peu répétitif. Il nous fait forcément penser à quelqu’un ou à nous même un jour où nous n’avons pas envie tout simplement. Mais le problème c’est qu’avec Oblomov, c’est un idéal de vie, un point c’est tout. Nombreux sont ces amis qui ne le comprennent pas. Mais Oblomov n’en a que faire. Son bien être prend le dessus sur tout le reste.

Et en même temps, une certaine dynamique se dégage du récit. Elle est subtile, sans grand rebondissement mais elle est belle et bien présente. Et je dirais même, heureusement qu’elle est là, sinon ce roman deviendrait un véritable supplice pour le lecteur. Nous deviendrions fous à vouloir bouster ce pauvre Oblomov.

Mais ce qui caractérise le roman d’Ivan Gontcharov, c’est l’humour. Avec un tel sujet, comment ne pas prendre en ridicule un personnage dont la plupart se rit. Ces excuses sont toujours bidons, ses projets et idées sont toujours remis à plus tard et en plus il râle constamment et se plaint. Un vrai plaisir ce bonhomme ! On peut même penser à de la Commedia dell’ Arte dans certaines scènes qui sont colorées et farfelues à souhait.

Oblomov est donc un roman très plaisant, qui prône l’insouciance tranquille et le no-stress. Par moment longuet, il n’en reste qu’Oblomov est un roman très original plébiscité par les plus grands comme Tolstoï ou Dostoïevski.

Traduit du russe par Arthur Adamov / Folio classique / 568 pages / Mars 2007 / 9782070429288

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Russe

8 réponses

  1. Tiens, tiens, pourquoi pas, le paresse doit se vivre un peu parfois, le repos, disons.

  2. Je devais le lire il y a deux ans car le thème du club lecture de ma biblio était la littérature russe. Je n’avais réussi à mettre la main dessus à cette époque et puis ensuite, j’ai oublié ! Pourtant, cela m’a l’air plutôt sympa, cet éloge de la lenteur et de l’oisiveté 🙂

  3. J’ai lu ce livre il y a si longtemps… J’aimerais bien en parler sur mon blog, mais il faudrait que je le relise ! J’en garde un excellent souvenir. Bonne journée.

    • Il est intéressant surtout dans le thème. J’ai beaucoup aimé retrouver ce personnage si peu dynamique, c’est très plaisant !

  4. Lu il y a cinq ans et j’ai déjà envie de le relire. Oblomov se révèle finalement très sympathique.
    J’ai adoré. http://lefantasio.fr/index.php?2005/10/05/43-ivan-gontcharov-oblomov-le-livre-de-poche-biblio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :