L’Homme qui marchait sur la lune

L’homme qui marchait sur la lune de Howard McCord

Qui est William Gasper, cet homme qui depuis cinq ans arpente inlassablement la Lune, une “montagne de nulle part” en plein coeur du Nevada ? De ce marcheur solitaire, nul ne sait rien. Est-il un ascète, un promeneur mystique, un fugitif ? Tandis qu’il poursuit son ascension, ponctuée de souvenirs réels ou imaginaires, son passé s’éclaire peu à peu : ancien tueur professionnel pour le compte de l’armée américaine, il s’est fait de nombreux ennemis. Parmi lesquels, peut-être, cet homme qui le suit sur la Lune ? Entre Gasper et son poursuivant s’engage alors un jeu du chat et de la souris.

J’avais déjà feuilleté ce roman lors de sa parution. Mais le format Totem des éditions Gallmeister me fait voir différemment certains titres, allez savoir pourquoi. J’ai donc finalement lu L’homme qui marchait sur la lune. Ce que je peux dire d’ores et déjà c’est qu’il s’agit d’un roman pour le moins étrange.

Cet homme que l’on ne connait que très peu finalement mais que l’on découvre par certains points de vue tout au long de l’histoire, peut nous paraitre antipathique ou bien carrément génial. Tout dépend de notre ressenti. Pour ma part, je l’ai apprécié au début, ensuite je me suis posée plein de questions sur le pourquoi du comment.

Ce livre est spécial, certes, mais parfois j’ai dû décroché parce que j’ai souvent trouvé qu’il s’agissait d’un gros fouillis. Il y a bien une ligne conductrice: William Gasper gravite sur la Lune, il l’arpente dans tous les sens possible pour son pur bonheur. Puis, il pense à sa vie et pourquoi il en est arrivé là et surtout pourquoi il est étrange. Mais soudain, il sent une présence, puis deux et je dois m’arrêter là pour ne pas altérer votre lecture (si jamais…) La fin est géniale mais McCord tire des ficelles déjà bien trop tendues pour en arriver là. On se demande bien d’où sortent tous ces enchaînements si incongrus. La fin n’a rien à voir avec le reste du bouquin. Deux romans auraient pu être écrit avec ces deux intrigues totalement décousues.

Mais au final, on se fait une raison. Et en refermant ce roman, on se dit que McCord est tombé sur la tête ou bien qu’il a lui même gravit la Lune mais pas la bonne ! Mais cette histoire d’un mec qui ne vit plus que pour sa survie, totalement refermé sur lui-même et qui vit une totale introspection de son âme, est tout de même déroutante et étrange. Et c’est ça qui fait tout son charme. Car, oui nous pouvons parler ainsi, ce roman a du charme. Ou pour être encore plus juste: L’homme qui marchait sur la lune a du chien !

Bref, L’homme qui marchait sur la lune est un bon roman, étrange, certes, décousu, certes mais bon. Alors pourquoi pas ! Pour tous ceux qui aiment le style de Cormac McCarthy par exemple.

Traduit de l’américain par Jacques Mailhos / Gallmeister / 136 pages / Avril 2011 /9782351785102

Publicités


Catégories :L. Américaine, LECTURES

6 réponses

  1. Ce livre m’avait également intriguée à sa sortie mais je crois que c’est un peu trop étrange pour moi. En plus, ça me fait penser, probablement à tort d’ailleurs, à la Tour Sombre de Stephen King auquel je n’ai jamais rien compris ;-). Bref, a priori, je passe sur ce coup là mais comme toi, ma curiosité et la publication en totem fait souvent pencher la balance.

    • C’est vrai qu’il s’agit d’un roman très spécial qui ne plaira pas à tout le monde. Mais je ne regrette pas de l’avoir lu, il fait réfléchir quand même. Quant à Totem, même les livres que je n’ai pas aimé, j’ai envie d’y revenir à cause de la collection. Vas comprendre… !

  2. Je l’ai trouvé en bibli, pas en poche, mais je pense que ça vaut le coup de le lire, un livre complètement étrange, qu’on ne lâche pas!

  3. C’est vrai que la fin semble totalement en décalé avec le reste du roman … ça m’avait très étonnée mais cela n’avait pas totalement réussi à rattraper l’ennui que j’ai ressenti tout au long de cette lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :