La Belle mort

La Belle Mort de Mathieu Bablet

Et bien que dire de cette BD ?

Quand je l’ai achetée pour l’offrir, je l’ai trouvée originale et intrigante mais surtout le graphisme me plaisait beaucoup. L’histoire m’avait l’air barrée mais sympa.

Et comme toute bonne Bd qui se respecte, surtout quand on l’offre à quelqu’un, on l’a lit avant, parfois malgré nous. Je n’y ai pas échappé.

Alors que penser de cette Belle Mort ? Bizarre, étrange et complètement grave ! Je retranscris le résumé très bien fait du site PlaneteBD.com:

Un jeune homme est assis dans une chaise de jardin en plastique, les larmes aux yeux. Du toit d’un immeuble, il observe la ville, désespérément vide. Aucune trace d’humanité n’est perceptible. Il se lève pour explorer les rues, croyant être le dernier survivant à la surface de la planète… Mais alors qu’il ne s’y attend pas, un petit missile vient exploser à côté de lui, le tuant sur le coup. Trois individus s’approchent aussitôt. L’un d’eux grommelle auprès des deux autres, car ce type était le premier qu’ils ont croisé depuis maintenant plusieurs mois. Survivant au jour le jour, en fouillant habitations et magasins qu’ils trouvent sur leur chemin, ce petit groupe fait bien attention de ne pas mettre leur vie en danger. Depuis l’apparition des insectoïdes, des créatures gigantesques, vivre est devenu bien compliqué. Les trois garçons peuvent certes compter les uns sur les autres, le doute remplit parfois tout de même l’esprit de l’un d’entre eux. Cela amène à des situations plus extrêmes, à chaque fois. Or, à force d’errer au sein de ce monde, ils finissent par découvrir une gigantesque banderole indiquant qu’à l’intérieur d’un immeuble, une personne est vivante. Et il s’agit d’une jeune femme…

Alors on aime ou on aime pas. Pour ma part, j’ai trouvé La Belle Mort esthétique, bien construite mais très étrange. Cette espèce d’invasion insectoïde mystérieuse qui décime le genre humain m’a laissé sans voix. Certes, il s’agit d’un thème souvent adapté mais cette fois, c’est très particulier.

En revanche, les illustrations sont pour très intéressantes. L’ensemble rend compte de façon tragique de cet état de fin du monde et c’est là tout l’attrait de La Belle Mort. Après, de là à dire qu’il s’agit de LA Bd du siècle, loin de là. Mais pour le coup, elle détonne et s’impose par son étrangeté.

En clair, La Belle Mort est un récit post-apocalyptique qui joue avec une bonne dose de poésie et de lenteur.

Editions Ankama / Scénario et dessins de Mathieu Bablet / mai 2011 / 144 pages /9782359101751

Publicités


Catégories :BD, LECTURES

4 réponses

  1. Intéressant, j’aime bien les post apo. Mais y-a-il une vraie fin ou ce volume n’est que le premier d’une série ?

    • Alors je pense qu’il y aura d’autres volumes puisque la fin est terriblement étrange et laisse plein de possibilités. Mais pour le moment je n’en sais pas plus !

  2. J’aime tout ce qui est récit post apocalyptique mais je ne raffole pas des insectes 😉 mdr ! Mais le graphisme me plait bien … je vais surveiller pour savoir s’il y a une suite ou si je peux le lire tout de suite sans attendre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :