Les Ailes de l’Ange

Les Ailes de L’Ange de Jenny Winfield

Qui aurait cru que je serais attirée par ce type de roman. La couverture me rebute totalement mais il ne faut surtout s’arrêter à la première impression.

Et pour Les Ailes de l’Ange, c’est exactement le cas.

Bercé par la musique country et le gospel, un premier roman lumineux qui nous plonge dans l’atmosphère languide du Deep South des années 1950. Une oeuvre aussi drôle que bouleversante sur la perte de l’innocence, la solidarité familiale et la force de l’amitié. Dans les plaines de l’Arkansas, dans une petite maison qui fait aussi épicerie et bar vivent les Moses, une famille joyeusement bruyante où l’on surmonte grandes déceptions et petites tragédies par un coeur bon et une âme généreuse. C’est là que grandit Swan, garçon manqué de onze ans qui déteste les jupes et adore jouer à la guerre avec ses frères. Une rencontre va bouleverser la vie de Swan et celle des siens: Blade a dix ans. Il a peur. Son père est un homme sadique, un monstre de violence et de cruauté. Un jour, c’est le coup de trop, un geste atroce, d’une horreur indicible. Pour les Moses, il y a urgence, il faut protéger l’enfant. Mais, face à l’effroyable désir de vengeance d’un être animé par le mal, tout l’amour du monde pourrait bien ne pas suffire…

Et bien ce qui est étrange avec ce roman c’est que j’ai aimé.

Une famille atypique dans un sens mais chaleureuse et avec une véritable identité, une atmosphère année 50 qui est plaisante à découvrir, un milieu empreint de bons sentiments et avec une mentalité savoureuse, tout ça peut faire rêver et c’est plutôt amusant à découvrir. Mais quant tout dérape, rien ne va plus et le pire est à la porte des plus innocents.

Je pense que ce roman doit se lire sans en savoir davantage. L’effet de surprise est total pour ma part. Je me suis sentie happée par l’intrigue tragique et par cette famille si dévouée.

Une fois de plus il s’agit d’une histoire sur la perte de l’innocence, sur l’enfance bafouée et sur la révolte d’une famille face à la cruauté de certains hommes.

Cependant, ce n’est pas le livre qui me marquera toute ma vie. Mais il faut reconnaitre sa qualité et il mérite d’être découvert. Et pour un premier roman, rappelons-le, c’est très bon. Jenny Wingfield montre de quel bois elle se chauffe et c’est plutôt ambitieux.

Je me suis surprise à aimer cette histoire alors j’espère que pour vous la surprise sera au rendez-vous également.

Encore un détail: la couverture est trompeuse et ne met absolument pas en valeur le roman. L’impact de celui-ci est totalement évincé par cette couverture bucolique et sans caractère.

Merci à News Book et aux éditions Belfond.

Traduit de l’américain par Isabelle Chapman / Belfond / Avril 2011 / 351 pages /978-2714446480

Publicités


Catégories :L. Américaine, LECTURES

10 réponses

  1. Tu as raison, la couverture ne donne pas du tout envie, on s’attend à autre chose. En tout cas, merci d’avoir tenu les délais malgré les complications postales 😉

  2. Tu as réussi à me donner envie de lire ce premier roman. J’aime ce genre de récit situé dans les années 50 mais est-ce un thriller?

  3. Ça n’est pas la première fois que Belfond publie un livre dont la couverture n’a rien à voir avec le contenu ! Je me souviens d’avoir lu un roman de cet éditeur dont la couverture était une femme dont l’apparence n’avait rien, mais alors rien à voir avec les traits physiques d’aucun des personnages de l’histoire ! Même ses vêtements ne semblaient pas dater de la bonne époque. Une bonne leçon à retenir, donc : ignorer les images de première de couverture de cet éditeur !
    Ceci dit, je note ! 🙂

    • Je suis d’accord. Les couvertures peuvent souvent être hors sujet. Je suis curieuse de savoir comment ils choisissent leur couverture du coup. MAis avec Belfond, attention donc !

  4. Je ne suis pas fan de la couverture non plus mais j’ai tout de suite été plongée dans l’histoire ! Les personnages sont attachants (sauf un très particulier bien sûr !) et on découvre une famille un peu atypique mais qu’on aimerait bien rencontrer … j’ai trouvé que cela se lisait vraiment vite et aisément car on a envie de savoir ce qui va se passer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :