Les Clochards d’Asmodée

Les Clochards d’Asmodée de Roland Pidoux

Un clochard, le Négus, est retrouvé noyé dans le Doubs. Pas de psychopathe ni de sévices. Juste une histoire qui tourne mal ? Une mauvaise chute ? Un problème d’argent ? D’amour peut-être ? De silence nécessaire pour sauver un honneur? … L’enquête suit son cours. Une ville se révèle, faites d’impasses et de grilles rouillées, une ville que la masse sombre de la citadelle de Vauban surplombe comme un gardien des mauvaises consciences; une ville anciennement espagnole où nichent les jalousies, la haine parfois, et qui dévoilera, sous le vernis et la brume, la vérité de ses marionnettes …

Voila la quatrième de couverture du roman. Qu’en pensez-vous ?

Pour ma part, j’étais terriblement intriguée. Une histoire de crime, une ambiance de bas fonds dans une ville ayant une histoire et étouffant ses mystères. Tout est bon pour plaire au plus grand nombre. En plus, Roland Pidoux est écrivain, certes, mais fut commissaire de police d’où la véracité de la ligne conductrice de ces deux romans.

Alors pour être honnête, c’est le but de ce blog après tout, je me suis laissée porter par les évènements étranges au début. Cette mort inexpliquée d’un pauvre homme, sûrement un accident mais qui sait ? Et puis, j’avoue m’être essoufflée. L’histoire est très emberlificotée mais c’est surtout la construction du roman et la narration qui m’ont bloqué. Souvent j’ai eu l’impression d’un gros fouillis. Certes, ce fouillis est dû au mystère qui rôde partout, à chaque ligne. Mais à la longue, je n’ai plus su qui était qui. La première personne est souvent utilisée puis sans s’y attendre on se retrouve à la troisième personne. Le tout dans une incohérence totale.

Pourtant, l’histoire est bonne et l’écriture également. Le Négus ne serait pas un personnage fictif. Mais son histoire telle qu’elle est relatée dans Les Clochards d’Asmodée l’est. Cependant, mon accroche n’a pas tenue le coup tout simplement, même pour si peu de pages ! Alors qui dit mieux ?

Editions Phebus Libretto / juin 2011 / 152 pages/ 9782752905581

Publicités


Catégories :DOMMAGE, LECTURES, Littérature Française

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :