Le Sermon sur la chute de Rome: rentrée 2012

Le Sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari               8/20

Quelle déception.

Il n’y a pas d’autre chose à dire.

Son texte précedent Où j’ai laissé mon âme était une véritable pépite. Malheureusement, cette fois l’effet coup de poing n’est pas au rendez-vous, loin de là.

Empire dérisoire que se sont constitué ceux qui l’ont toujours habité comme ceux qui sont revenus y vivre, un petit village corse se voit ébranlé par les prémices de sa chute à travers quelques personnages qui, au prix de l’aveuglement ou de la corruption de leur âme, ont, dans l’oubli de leur finitude, tout sacrifié à la tyrannique tentation du réel sous toutes ses formes, et qui, assujettis aux appétits de leurs corps ou à leurs rêves indigents de bonheur ou d’héroïsme, souffrent – ou meurent – de vouloir croire qu’il n’est qu’un seul monde possible. Actes Sud

Le style est lourd, alambiqué voire pompeux. Trop de style tue le style. L’histoire en pâtit énormément et le fil est très vite coupé par l’importance de la rhétorique.

Dommage.

août 2012 / Actes Sud

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Française, Rentrée Littéraire 2012

2 réponses

  1. Moi aussi j’ai été déçue. Jacques aussi. Ca commence à devenir unanime cette déception et comme tu le dis si bien, quel dommage !

  2. Erff … Et dire que le thème me tentait furieusement …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :