Certaines n’avaient jamais vu la mer: rentrée 2012

Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Un de mes coups de coeur de cette rentrée !

Un texte d’une finesse extrème, poignant et humain.

C’est après une éprouvante traversée de l’océan Pacifique qu’elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leur futur mari. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui dont elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.

De prime abord:

* roman qui parait brouillon, mais c’est tout l’inverse.

* roman qui parait léger et poétique, mais c’est tout l’inverse.

* roman sans aucune individualité, mais c’est tout l’inverse.

Ces voix de femmes s’élèvent telles des chants de sirène dans l’immensité de l’océan. On entend presque leur cri de joie et de douleur lors de la lecture.

Sur le bateau nous étions presque toutes vierges. Nous avions de longs cheveux noirs, de larges pieds plats et nous n’étions pas très grandes. Certaines d’entre nous n’avaient mangé toute leur vie durant que du gruau de riz et leurs jambes étaient arquées, certaines n’avaient que quatorze ans et c’étaient encore des petites filles.

Découvrez ce texte sans trop en savoir, c’est le seul conseil que je peux vous donner. C’est juste magnifique et juste. Vous serez surpris et conquis !

Traduit de l’anglais par Carine Chichereau / Phebus / Août 2012

Publicités


Catégories :L. Américaine, LECTURES, Rentrée Littéraire 2012

Tags:

1 réponse

Rétroliens

  1. Julie Otsuka, Certaines n’avaient jamais vu la mer « Lettres exprès

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :