Le Singe noir: rentrée 2012

Le Singe Noir de Zakhar Prilepine

Ce roman a de faux airs de thriller.

Le protagoniste, journaliste légèrement à la ramasse, doit enquêter sur un laboratoire secret au Kremlin où sont menées des expériences sur des enfants violents.

Lui-même vit « le cul entre deux chaises »: sa vie de couple à la dérive et ses excentricités.

Globalement il s’agit d’un roman étrange et très bien écrit, très bien ficelé aussi. Après ce n’est pas le roman du siècle. Parfois, l’intrigue part dans tous les sens et il est difficile de cerner le personnage  et son but.

Pourtant, j’ai passé un excellent moment. Barré, certe, violent et inquiétant, mais excellent. L’écriture surtout est bonne: fluide et fine.

 La prose de Prilepine est irrationnelle et provocante. Elle fait écho aux pressentiments les plus sombres du lecteur. Books

Donc Le Singe Noir est un roman à découvrir !

Traduit du russe par Joëlle Dublanchet / Actes Sud / Septembre 2012

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Russe, Rentrée Littéraire 2012

Tags:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :