Ou l’homme qui a vendu son ombre

L’Etrange Histoire de Peter SchlemlhlAldelbert von Chamisso

Pourquoi ce livre: ma littérature de prédilection est sans conteste la littérature fantastique. Mais attention, pas Twilight et compagnie, ne mélangeons pas les torchons et les serviettes; la vraie et pure littérature fantastique du XIXème siècle.

L’Etrange Histoire de Peter Schlemihl ou l’homme qui a vendu son ombre est un récit fantastique écrit par Adelbert von Chamisso durant l’été 1813 et publié en 1822.

c9782253136507-T

Qu’en dit l’éditeur ?

Est-il si important d’avoir une ombre ? Le jeune Peter Schlemihl, désargenté, n’hésite pas à vendre la sienne à un singulier personnage en habit gris en échange d’une bourse magique inépuisable. Tout à son nouveau statut d’homme fortuné, l’ingénu ne tarde pas à se rendre compte qu’il a scellé un pacte avec le Diable.

Vendre son âme au Diable… un des thèmes fondateurs du romantisme allemand, à découvrir dans ce texte pétillant d’une étonnante modernité.

Après ma lecture, verdict: 

Un conte, un conte philosophique, que dis-je, un roman d’aventure mêlé de fantastique. Ce court texte passionnant et bourré de rebondissements est un véritable plaisir de lecture. Nous y retrouvons tous les ingrédients de la littérature fantastique classique: le pseudo bourgeois qui cherche à refaire sa fortune, le diable, la quête de soi, l’amour des femmes… La naïveté du héros est parfaitement bien mise en avant. Quelle erreur de vendre son ombre pour la Bourse de Fortunatus. La bourse de Fortunatus, personnage des légendes populaires allemandes, est un objet imaginaire censé contenir une inépuisable fortune. L’appât du gain bien sûr mais Dieu sait qu’il est dangereux de succomber à la passion de l’argent. D’autant plus que l’argent ne fait pas le bonheur.

schlemihl

Un homme sans ombre, jamais vu.

Mais troquer cette ombre tant désirer contre son âme pour reprendre sa place auprès des hommes, il n’y a qu’un pas. Peter Schlemihl n’est pourtant pas près à le franchir. Pourtant…

C’est alors que le récit prend une allure de roman d’aventure tout à fait correct. Une traversée de paysages, de mondes grâce à un accessoire fabuleux qu’a fortement utilisé le petit Poucet. Des descriptions, parfois lentes, de la nature donnent au texte une toute autre atmosphère. On en oublierai presque l’essence même de l’histoire et que le Diable est partout.

p78b

L’Etrange Histoire de Peter Schlemihl de Chamisso est un conte fantastique où la réflexion est de mise. Comme tous contes, une morale en ressort. Ici, nous comprenons très vite que l’argent ne fait pas le bonheur et que l’appât du gain peut très vite mener au pire. Il faut traverser toutes les étapes nécessaire pour accomplir nos souhaits sans quoi le risque de déraper est plus grand. Ne vaut il pas mieux suer un peu pour aller au bout de soi plutôt que de prendre des raccourcis qui pourraient mettre en danger la suite des étapes à franchir ?

Cette histoire magique et intrigante est courte et rapide, les évènements s’enchainent à une vitesse surprenante. C’est un texte que j’ai beaucoup apprécié même s’il n’est pas le meilleur du genre.

Je vous conseille de le découvrir. Il fait parti des classiques fantastiques.

Carte d’identité:  9782253136507, Livre de Poche, parution: 02/1995, 128 pages.

Publicités


Catégories :Fantastique, LECTURES, Littérature Allemande

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :