Un enlèvement pas banal

Enlèvement avec rançon, Yves Ravey

Pourquoi ce livre ? Après l’énorme coup de coeur d’Un Notaire peu ordinaire, j’ai voulu peaufiner ma connaissance de l’oeuvre d’Yves Ravey.

v_9782707322845

Qu’en dit l’éditeur ?

Max et Jerry ne se sont pas revus depuis que Jerry a quitté la maison familiale pour l’Afghanistan. Max, son frère, est resté comptable dans une entreprise d’emboutissage.
Et, si, un soir, Jerry passe la douane en fraude pour un retour de quelques heures parmi les siens, c’est que, comme Max, il poursuit un objectif qui devrait lui faire gagner beaucoup d’argent. Le plan ne peut échouer. Quitte à employer les grands moyens.

Après ma lecture, verdict:

Enlèvement avec rançon est un texte très bon mais à coté d’Un notaire peu ordinaire, l’impact est moins fort. Mais je devrais peut être mettre cette retenue sur le compte de l’effet de surprise.

Deux frères qui se retrouvent pour un seul et unique coup. Ce sera du lourd et du spectaculaire mais les secrets de famille deviennent omniprésents. Max est vite dépassé par l’engagement grandissant de son frère pour son nouveau territoire. Ces habitudes ont changées, il a le sentiment parfois de ne pas le connaitre. Mais le but de leur réunion est leur coup, un peu dingue et organisé à la va-vite. Enfin c’est l’impression qu’a le lecteur. Alors ils se donnent à fond, ensemble, peut être pour la dernière fois.

En découvrant l’histoire de Max et Jerry, on se rend très vite compte qu’il se passe un truc. Ce truc que seuls deux frères peuvent décrypter et qui rend houleuse une relation pourtant extrêmement forte. Ces deux personnages n’en sont que plus intéressants, chacun avec son caractère (ils sont comme le ying et yang l’un pour l’autre), et sa dose de rancoeur.

Tout tourne autour d’eux, le reste (l’intrigue, les autres personnages…) n’apparait que comme un prétexte pour raconter la vie de deux frères que tout oppose et qui vont se retrouver ponctuellement. Mais l’aspect social, qui a l’air d’être la marque de fabrique de Ravey, est bel et bien présent même par bribes; le terrorisme et la politique, l’argent et les complots.

Un défaut pourtant: l’histoire va très vite, trop vite. J’aurais peut être aimée avoir plus de détails dans certaines scènes, plus de descriptions notamment sur la fin. D’ailleurs la fin part vraiment en vrac. C’est bon mais tout va à une vitesse folle. Le roman aurait pu être plus long.

Une histoire de fraternité qui tourne au vinaigre, des secrets et des complots, des rancoeurs et un amour immense, une belle histoire, une histoire tordue, une histoire dangereuse. Du Yves Ravey.

Carte d’identité: 9782707322845, édition de Minuit, parution: janvier 2013, 128 pages

Publicités


Catégories :LECTURES, Littérature Française

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :