Forest et son Chat

LE CHAT DE SCHRÖDINGER, Phillipe Forest

Pourquoi de livre: mon représentant Gallimard m’a poussé à découvrir Phillipe Forest, auteur à l’écriture sublime d’après lui. Alors avec son dernier roman, je me lance.

poster_253724

Qu’en dit l’éditeur:

«Attraper un chat noir dans l’obscurité de la nuit est, dit-on, la chose la plus difficile qui soit. Surtout s’il n’y en a pas. Je veux dire : surtout s’il n’y a pas de chat dans la nuit où l’on cherche. Ainsi parle un vieux proverbe chinois à la paternité incertaine. Du Confucius. Paraît-il. J’aurais plutôt pensé à un moine japonais. Ou bien à un humoriste anglais. Ce qui revient à peu près au même. Je crois comprendre ce que cette phrase signifie. Elle dit que la sagesse consiste à ne pas se mettre en quête de chimères. Que rien n’est plus vain que de partir à la chasse aux fantômes. Qu’il est absurde de prétendre capturer de ses mains un chat quand nul ne saurait discerner, même vaguement, sa forme absente dans l’épaisseur de la nuit. Mais Confucius, si c’est de lui qu’il s’agit, ou bien le penseur improbable auquel on a prêté son nom, n’affirme pas que la chose soit impossible. Il dit juste que trouver un chat noir dans la nuit est le comble du difficile. Et que le comble de ce comble est atteint si le chat n’est pas là. J’ouvre les yeux dans le noir de la nuit. Des lignes, des taches, des ombres, le scintillement d’une forme qui fuit. Quelque chose qui remue dans un coin et envoie ses ondes ricocher au loin vers le vide qui vibre.»

Après ma lecture, verdict:

Découvrir Phillipe Forest en commençant par ce texte n’est pas ce qu’il y a de plus adéquat. Ce texte n’est pas vraiment un roman. Il s’agit d’une longue réflexion sur sa vie avec comme point de départ la théorie scientifique du Chat de Schrödinger. Je ne m’aventurerais pas à vous expliquer cette théorie, tout simplement parce que même avec les mots sublimes de Forest, je n’ai rien compris. Sachez juste qu’il s’agit d’une théorie portant sur la physique quantique et sur l’acceptation du fait qu’un sujet peut être à la fois mort et vivant. Après libre à vous d’aller plus loin dans sa compréhension.

Ce texte de Forest n’en reste pas moins exceptionnel. Je ne connaissais pas du tout, et je suis subjuguée par tant de finesse et une plume si pure et exacte. C’est un texte très exigeant qui demande beaucoup d’attention voire une encyclopédie sous la main.

Il aborde des sujets apparemment récurrents comme celui de sa fille décédée suite à une longue maladie.

Je crois que Le Chat de Schrödinger est à lire si on a lu et aimé les précédents romans de Forest. Sans ça, le lecteur passe à coté du sens exact de certains passages. Je vais donc lire Le siècle des nuages et L’Enfant Eternel avant de relire Le Chat de Schrödinger.

En tout cas, je suis sous le charme de la plume de Forest. Voici donc un livre ardu, exigeant mais d’une poésie et d’une puissance narrative magnifiques.

Un passage que je trouve très beau et pourtant si simple:

Dans la cour, à l’heure de la récréation, tous les jeux étaient à peu près semblables à celui qu’on appelle: « Un, deux, trois, soleil! » Le dos tourné, en comptant à voix haute, on frappait trois fois sur le tronc d’un arbre contre lequel, les yeux clos, on s’appuyait. Faisant disparaitre et revenir le jour, le temps que les autres avancent subrepticement vers soi. Disant quatre mots sur un air de comptine: le dernier censé rendre la lumière au monde servait de signal pour que celui-ci s’immobilise à nouveau. Les enfants, pour s’approcher en catimini de l’arbre qui était leur but, devaient profiter de ces quelques instants d’invisibilité. Car être vu en mouvement les éliminait de la partie et les obligeait à regagner le mur de l’autre coté de la cour. Jusqu’à ce que fatalement l’un d’entre eux arrive jusqu’à soi, vous pose la main sur l’épaule et prenne votre place au pied de l’arbre.

Se laisser toucher, c’était se laisser mourir.

Carte d’identité: 9782070138975, Gallimard, parution: 01/2013, 330 pages.

Publicités


Catégories :COUPS DE COEUR, LECTURES, Littérature Française

Tags:,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :