Un ordinaire trop ordinaire

Le Grand Ordinaire, Jeremy Chambers

Pourquoi ce livre ? Bonne presse, jolie couverture, thématique intéressante. Tout bon en fait…

9782246789079

Qu’en dit l’éditeur:

Une bourgade perdue de la région de Victoria, au sud-est de l’Australie, cernée de vignobles où triment, jour après quelques saisonniers brisés par une vie sans horizon. Le soir venu, ces hommes rugueux pleins de désespoir et de vioence rentrée, se saoulent jusqu’à l’oubli. Smithy fut l’un d’eux, jadis. Ancien tondeur de moutons et buveur invétéré, aujourd’hui contraint par son médecin à l’abstinence, il observe ses compagnons de labeur se détruire à petit feu, avec une apparente indifférence. Mais dans le secret de la nuit, ce vieil homme de peu de mots est visité par les démons du regret, hanté par les réminiscences d’un amour perdu. Lorsque la jeune et ingénue Charlotte, apeurée par l’immente sortie de prison de son mari, vient trouver refuge chez lui, il entrevoit soudain, au fil des confessions que s’échangent timidement ces deux êtres si dissemblables, la possibilité d’une rédemption.

Après ma lecture, verdict:

Je n’aime vraiment pas faire ça, mais alors vraiment pas. Surtout quand un livre est plutôt encensé par les critiques. Et surtout quand ce livre est un premier roman. Etrangement, je suis convaincue du talent de l’auteur, peut être le sixième sens du libraire. Cependant, je suis complètement passée à coté de ce texte.

L’éditeur nous parle très bien de l’histoire donc je ne reviendrais pas dessus. Par contre, c’est l’écriture qui m’a complètement braquée, une écriture brute, forte, directe. Certes, ce n’est pas ça qui va me faire peur, mais son intention hachée, volontaire ou non d’ailleurs m’a littéralement perdue. A force de butter, de replacer les personnages au gré des phrases, j’ai vite, trop vite, perdu le fil.

Alors toutes mes excuses, parce que beaucoup ont adoré ce texte, mais je passe mon tour.

Carte d’identité: 9782246789079, Grasset, traduit de l’anglais par Brice Matthieussent, parution: janvier 2013, 312 pages

Publicités


Catégories :L. Australienne, LECTURES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :