A l’usage des snobs

book-snobDICTIONNAIRE DE LITTERATURE A L’USAGE DES SNOBS de Fabrice Gaignault

Voici un drôle de bouquin publié aux éditions Le Mot et le Reste qui regroupe aussi bien le Club des Longues Moustaches que Tristan Corbiere et Sylvia Plath.

Des écrivains, mouvements et artistes inconnus au bataillon ? Pas du tout, les snobs sont des amateurs émérites de ces personnalités sombres et oubliées des modes.

Alors êtes-vous snobs ? Prenons la question dans l’autre sens: connaissez vous Albert Cossery, Ambrose Bierce, Gruppo 63, Félix Fénéon ou Maurice Dekobra ?

Si je tiens compte de cet ouvrage très bien construit, je l’avoue, je le suis.

Ce dictionnaire est fantastique parce qu’il regorge de personnalités et d’expressions qui laissent songeurs. Nous apprenons aussi bien la genèse d’un courant littéraire obscur que la biographie condensée de Cossery ou Duras. Ces autres écrivains que l’on connait peu sont répertoriés dans ce livre par ordre alphabétique comme l’indique son titre. Il s’agit clairement d’un dictionnaire, ludique et copieux mais digeste parce que parfaitement ciblé. Nous n’allons pas nous empiffrer de biographies complexes et parfois sans intérêt mais nous allons plutôt grignoter des anecdotes littéraires, des détails sur tels ou tels mystérieux sésames, savourer la définition toute trouvée du col roulé ou de Venise.

Le tout bien pensé avec un ton franc, incendiaire et gentiment acerbe:

Paresseux (Le). Journal culturel paraissant lorsqu’il le veut bien. Et, depuis, apparemment en coma prolongé, au grand désespoir des snobs lift, qui en appréciaient autant les sommaires, assez excentriques, que la parution irrégulière.

Invisible. Etrange état d’effacement – corporel et vocal – en vogue chez certains écrivains leur apportant un surcroit de visibilité médiatique et provoquant un avis ultra favorable de la part des snobs pas nécessairement cultivés.

Quelques exemples qui montrent une moquerie constante dans les formulations comme pour mieux démystifier la culture en ce qu’elle a de plus précieux, pour la rendre accessible même à travers des artistes inaccessibles.

Le seul inconvénient de ce livre: nous avons envie de découvrir tous les écrivains, faire des recherches et lire toujours plus pour ainsi devenir de véritables snobs litt ! C’est malin !

C’est à ce panthéon particulier que Fabrice Gaignault consacre son Dictionnaire de littérature à l’usage des snobs, guide indispensable pour l’amateur de chemins de traverses inattendus, du gonzo au Club des Longues Moustaches ou de Venise à Trieste, prêt à s’attarder sur des sujets aussi essentiels que la dangerosité du port du col roulé ou la nécessité pour un écrivain d’une mort élégante. Se dessine ainsi un voyage inédit dans la littérature où le futile devient sérieux et où les valeurs attendues tendent à valser.

9782360541225

Publicités


Catégories :COUPS DE COEUR, LECTURES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :