Kafka sur le rivage

kafka rivageKafka sur le Rivage de Murakami

Beaucoup d’entre vous on dû le lire, je n’en doute pas. Il apparait dans certaines listes de l’article « Pour mieux se connaitre ».

Je ne vais pas m’étendre. Je suis indécise. Et je trouve que trop en raconter serait gâcher le plaisir de la découverte pour ce roman. Après avoir lu un tas d’avis plus que positifs, je m’attendais un livre énorme, sensationnel. Je n’ai finalement pas d’avis définitif.

On découvre le jeune Kafka, 15 ans, et on apprend très rapidement qu’il organise sa fugue pour tenter d’échapper à une prophétie terrible que son père a prononcé contre lui. Son début de parcours m’a intéressé mais j’ai vite trouvé ça long. Pourtant et en même temps, je me suis laissée attraper par l’écriture de Murakami, l’atmosphère sensible et envoutante de ce roman initiatique, mais aussi par l’errance de ce jeune garçon.

A coté de Kafka, on découvre un homme bizarre qui parle aux chats et les comprend: Nakata. Là, mon cœur a été fortement touché. Plus que par Kafka. J’ai beaucoup aimé la sensibilité de ce vieux bonhomme un peu simplé à cause d’un accident étrange dans son enfance. Ses péripéties m’ont happées et m’ont tenues en haleine. J’ai aimé les entretiens, qui saccadent l’histoire des deux héros, pour expliquer la vie de Nakata. Il y a beaucoup de mystère et de souffrance, de mélancolie et de joie dans ce personnage. Je l’ai trouvé plus riche et intéressant que Kafka. Plus subtil peut être, je ne sais pas très bien.

C’est un roman qui nous plonge comme dans du coton. C’est le sentiment que j’ai eu en le lisant. J’étais enlisée dans une matière molle et confortable, inquiétante et apaisante à la fois. au final, je suis un peu paumée.

Bref, dans ce roman d’initiation à la vie, Murakami nous plonge dans un univers magnétique, philosophique, sensible, sensuel, envoutant et j’en passe. C’est un livre magnifique malgré quelques longueurs selon moi mais passons. On y rencontre des personnages touchants, farfelus, tristes et déchirés. On est pris de compassion très rapidement, on a envie de rire et de pleurer. C’est une fable japonaise très contemporaine et en même temps fantasmagorique à souhait.

Je suis confuse et je m’en excuse mais ça ressemble pas mal aux sensations que j’ai eu après avoir lu ce livre particulier.

Finalement, je citerais une critique sur évène pour résumer ce livre (je n’ai pas trouvé mieux):

Ce roman, d’un genre particulier, laisse une impression ambivalente : un inconfortable sentiment d’incompréhension, de désarroi, mais une irrésistible envie de faire confiance aux rencontres du hasard.

Publicités


Catégories :L. Japonaise, LECTURES

29 réponses

  1. Les avis sont très contrastés sur ce roman, entre enthousiasme total et abandon. Pour l’instant, il ne me tente pas trop.

  2. entre ta critique et celle d’evene, on hésite: ça à l’air bien mais en même temps… je vais prendre un temps de réfléxion.

  3. Je suis justement en train de le lire, mais j’ai encore quelques réticences. C’est souvent comme ça quand j’ai lu trop d’avis très élogieux! Je verrai!

  4. Tiens, beaucoup d’avis sur ce Murakami en ce moment ! Moi, je l’ai aimé sans restriction, avec une grosse tendresse aussi pour le personnage de Nakata…

  5. Il est dans ma PAL mais je suis une inconditionnelle de Murakami, donc je n’ai pas trop de craintes !

  6. En tout cas, quelque soit les opinions, je pense que c’est malgré tout un livre à découvrir quoiqu’il arrive. Il ne laisse pas indifférent c’est certain! Et il aut reconnaitre le trs grand talent d’écriture de Murakami!!

  7. Je l’ai beaucoup aimé… je me sentais comme dans un rêve!

  8. Toujouts pas lu Murakami. Faut dire que je suis fachée avec la littérature japonsaise… mais je ne demande qu’à être détrompée! Je ne sais pas si commencerai par celui-ci..

    • Murakami en a écrit un paquet quand même. Tu pourrais trouvé ton bonheur chez lui. Sinon, tu peux lire Ogawa qui nous livre des textes très doux à chaque fois. Elle raconte pas grand chose je trouve mais elle réussit à nous transporter dans son monde à chaque roman!

  9. Merci de nous faire part de tes impressions mitigées. Murakami me fait souvent le même effet, et pourtant j’ai envie de continuer à le lire. Celui-ci, donc, dès que possible !

  10. J’ai beaucoup aimé ‘planer’ à la lecture de ce roman, une belle découverte bien que je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avant de le lire…

  11. On ne comprend pas tout, dans ce roman, c’est certain, mais j’ai aimé me laisser entraîner dans ces aventures étranges et déroutantes.

  12. Je viens de le lire (billet à venir) et comme toi, je m’attendais à quelque chose d’énorme ! Mais je n’ai pas été touchée du tout, je me suis même ennuyée, c’est tout dire !

    • J’attends ton billet dans ce cas pour voir en détail ce que tu en as pensé. Je suis assez curieuse de ton avis et je peux le comprendre!

  13. Je l’ai dévoré,j’ai tout simplement adoré

  14. Je l’ai lu et bien aimé même si je suis restée un peu sur ma faim.
    J’adore la présentation de ton blog !

  15. 1) bienvenue à toi ! Longue vie à ton blog ! C’est Khatel qui m’amène à toi !
    2) ton billet donne envie. Et pourtant, je relègue depuis des mois en fond de Pal ce livre que j’ai depuis longtemps dans ma biblio. J’ai la trouille de ce roman car je ne suis pas fan de romans initiatiques philosophico-mystique…mais ton billet me donne envie de me jetter à l’eau !

  16. Un livre qui m’a envoutée par son atmosphère !

  17. De mon côté, j’ai lu  » Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil », et ça m’avait emballé. Ceci étant, je peux parfaitement comprendre les réticences vis-à-vis de cet auteur car il faut « accepter » d’entrer dans cette oeuvre qui, souvent, suggère plus qu’elle ne dit ou encore qui est à la limite du contemplatif.

  18. Excellent roman, original, captivant mais aussi un peu glauque. Comme Le parfum, il peut rebuter. Quoi qu’il en soit j’ai adoré ce roman.

    • je suis d’accord avec toi pour la comparaison avec Le Parfum. Un livre qui je lis et relis avec plaisir soit dit en passant!

  19. De loin la meilleur perle de Murakami, qui compte pourtant parmi mes écrivains toute nationalité confondue préféré. Depuis 2 ans je le conseille un peu partout autour de moi ; des lecteurs toujours satisfaits, peut-être aussi pour me faire plaisir ?
    Je n’ai jamais osé le relire, de peu d’y trouver quelques langueurs. J’en garde en souvenir très fort et que je n’aimerai pas perdre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :